On a retrouvé la cité perdue

Je l’ai déjà dit la semaine dernière, je deviens paresseuse dans mes lectures… Je me tourne de plus en plus vers les auteurs que je connais et apprécie, et plus encore, je ne m’aventure plus très souvent dans des genres inhabituels pour moi. Pourtant, une critique dithyrambique peut me convaincre, et heureusement, car cela me donne l’occasion de voir autre chose de temps et temps.

Entre Tam-Tam et moi, c’est elle l’experte en littérature fantastique. Mais depuis quelques mois, j’entendais parler partout de la nouvelle série d’une auteur pourtant pas novice du tout, les Chasseurs de l’ombre de Gena Showalter, dont deux tomes ont été traduits chez Harlequin.

Décidée à ne rien faire comme tout le monde, et dans un élan d’audace, j’ai porté mon choix sur une autre de ses séries… Je dois avouer, chers lecteurs, que je suis un peu lassée des histoires de vampires et autres démons que l’on croise partout, et si je ne rejette pas le principe d’un livre fantastique, je ne voulais pas entendre parler de buveurs de sang! C’est donc la série Atlantis qui a retenu mon attention, son univers n’est pas souvent exploré en romance, et son mythe est l’un de mes préféré depuis toujours, je suis fascinée par les civilisations perdues.

J’ai donc mis la main sur Heart of the dragon, 1er tome de cette série de 5 livres se déroulant entre la mythique Atlantis et notre monde qui la croit perdue depuis des millénaires.

Tout le monde sauf quelques archéologues acharnés qui voudraient bien mettre la main sur toutes ses richesses. La soif de l’or a toujours motivé les explorateurs et Atlantis ici nous est décrit comme un Eldorado exquis, où la beauté et la magie sont partout présentes!

L’histoire commence avec Grace, hôtesse de l’air en mal d’aventures, qui décide de partir au Brésil pour y chercher son frère, archéologue/aventurier/guide touristique, qui a disparu. Avant son départ, Grace a reçu de son frère son journal intime et un médaillon mystérieux. Médaillon qui ouvrira à Grace les portes d’Atlantis…

C’est dans la cité, nichée au coeur de l’Amazonie, et où elle atterrit complètement par accident que Grace rencontre Darius. Leur relation va rencontrer quelques obstacles, à commencer par le fait que Darius, gardien des portes d’Atlantis, a fait le vœu de tuer tout humain qui en franchirait le seuil! Ce qui, vous l’avouerez, peut s’avérer peu propice au happy-end. Darius ne tuera donc pas Grace. Pas tout de suite en tout cas! Comment, pourquoi, je vous laisse le plaisir de le découvrir. Je note tout de même que dès les premières secondes de leur rencontre, l’attirance entre ces deux-là est magnétique et incontrôlable. Pire qu’Ulysse et ses sirènes!!!

A cause de cela, je n’arrivais pas à croire à leur couple, et les premiers chapitres m’ont laissée perplexe. Mais dès que Grace quitte Atlantis, tout change et le rapport de force n’est plus aussi déséquilibré. Finalement, après quelques chapitres, la relation qu’ils entretiennent prend tout son sens, j’ai simplement oublié mes préjugés du début pour apprécier l’histoire que l’on me racontait.

Et cette histoire est bien racontée, avec juste ce qu’il faut de rebondissements pour intéresser le lecteur sans le noyer. Il y est question bien sur d’Alex, le frère de Grace, et de sa mystérieuse disparition, mais aussi d’archéologues peu scrupuleux, de la protection d’Atlantis, du vœu qui lie Darius à sa cité, … Si le coté « n°1 d’une série » est évident dans la construction de l’intrigue de fond, l’auteur ne se perd pas dans mille détails de mise en place de son monde parallèle, les informations y sont distillées au fur et à mesure que le lecteur en a besoin, ainsi le rythme de l’histoire reste régulier, soutenu.

Je ne regrette donc pas ce choix hors de mes romances habituelles, et je vais m’empresser de récupérer la suite (comme si ma PAL n’était pas déjà assez impressionnante)!

En fait, c’est peut-être pour cela que je me limite dans mes tentatives, la culpabilité de ne pas lire tous ces pauvres livres qui se dessèchent dans ma bibliothèque! Surtout n’ayez pas tant de scrupules, et allez vous aussi découvrir cette cité perdue…

Bonne lecture,
Chi-Chi

Publicités

11 réflexions sur “On a retrouvé la cité perdue

  1. Je note qu'une fois encore la poste est la responsable indirecte des aventures fabuleuse de l'héroine…C'est la même chose de mon côté, elle m'apporte des livres, je vis des aventures fabuleuses ^^Ce livre a l'air bien appétissant!!

  2. Aïe, aïe, aïe! Tu verses dans le fantastique, toi?? Et tu Brute? Ca commençait si bien, avec l'histoire de l'hôtesse de l'air, je suis sûre que si elle avait rencontré un footballeur, j'aurais adoré!! Mais dès la mention du gardien d'Atlantis, mes allergies se réveillent… Il ressemble à Patrick Duffy, le héros? Bon, expliquez-moi comment ça se fait que je supporte Narnia, mais aucune autre histoire de fantasy??

  3. En fait, je l'ai lu enfant, je n'ai pas trop apprécié, et c'est en relisant vers 14 ans que j'ai aimé. Il parait qu'il faut le lire 3 fois, enfant, ado puis adulte, pour trois lectures différentes mais complémentaires… Il me manque une fois, mais je regarde les films avec les enfants et ça marche plutôt bien. Et Showalter, faut la lire combien de fois?

  4. @ Tam-Tam : Je ne suis pas d'accord, j'ai découvert Narnia vers 23 ans et j'ai aimé! @ Pirouette : J'ai tenté Showalter et je crois que même toi tu ne détesterai pas, l'aspect fantastique n'est pas trop violent, ça ne ressemble pas trop à Black Dagger Botherhood ou les Dark Hunter, avec un coté très sombre, c'est plutôt un contemporain avec un gars qui se change en dragon! ;o)

  5. @ Marine : Vous ici??! ;o)C'est trop d'honneur! Je n'en parle pas pour intriguer le lecteur, en fait se sont les habitants d'Atlantis qui sont des changeling/dragons…

  6. Hugh Jackman, je peux faire. En voilà un à qui je proposerais un café s'il tombait en panne devant chez moi, au lieu de lui passer mon portable pour appeler un dépanneur… Mais même lui n'a pas réussi à me faire aimer les X-men 😦 "un contemporain avec un gars qui se change en dragon!" J'ai vu la deuxième moitié de la phrase, tu sais. Et je reste sceptique… Depuis que j'ai réussi à poster tout à l'heure le site me reconnaît. Pourvu que ça dure!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s