La Belle et la Bête, the remake

Aujourd’hui, j’aimerais pouvoir résumer ma chronique en un seul mot : WOW !!!
Alors oui, forcément, cela ne va pas beaucoup vous aider pour savoir que quoi parle le livre. Mais comme souvent alors mes coups de cœur, j’ai un peu de mal à mettre des mots sur mes idées.
Mais je vais faire un effort, ne serais-ce que car je crois que ce serait un crime que vous ne vous précipitiez pas pour lire When Beauty tamed the Beast d’Eloisa James.
Eloisa, nous vous en avons déjà parlé, mais c’est la première fois qu’elle est à l’honneur, et je suis finalement contente d’avoir attendu ce livre pour lui consacrer une chronique, car il est entré directement au Panthéon de mes meilleures romances, et est incontestablement (Tam-Tam a approuvé) le meilleur d’Eloisa !
De quoi parle When Beauty tamed the Beast?
 
C’est l’histoire de Linnet, une jeune fille plus belle encore que tout ce que nos mots de simples mortels peuvent exprimer. Une peau d’albâtre, des yeux où scintillent toutes les étoiles du ciel, des dents de perle, une chevelure de soie et un rire plus exquis que le tintinnabulement des grelots.

C’est l’histoire de Piers, un ours qui vit reclus dans un château du Pays de Galles. Un ours qui est aussi médecin, éhontément copié (pour mon plus grand bonheur) sur le personnage du Dr. Gregory House (que j’aime d’amour).

C’est l’histoire d’un scandale : une jeune fille aurait été compromise hors des liens sacrés du mariage, et peu importe que cela soit complètement faux, il faut lui faire quitter Londres au plus vite.

C’est l’histoire d’une rencontre au milieu d’une ribambelle de personnages secondaires tous plus savoureux les uns que les autres : un père qui veut trouver une femme à son fils, consentant ou pas, une aristocrate française, véritable icône de mode, un majordome qui n’a rien compris aux codes de la bienséance, une ribambelle de jeunes docteurs et une infirmière acariâtre…

C’est l’histoire de deux héros qui sont bien plus que ce que leur apparence laisse à penser, d’une bête au fort mauvais caractère qui sera apprivoisé par sa belle, pas intimidée pour deux sous par son attitude peu avenante.

C’est aussi, comme il se doit, l’histoire de quelques péripéties, pas forcément très roses et qui changeront à jamais le caractère de nos héros, les rendant à chaque instant plus réels à nos yeux.
En bref, c’est l’histoire d’un merveilleux conte de fée où tout est bien qui finit bien, version modernisée de La Belle et la Bête, et c’est, en ce qui me concerne, c’est l’histoire d’un énorme coup de cœur !

Eloisa nous raconte une histoire où l’amour ne cède jamais à la facilité, avec une plume experte, et j’ai été bouleversée par l’intensité avec laquelle elle nous décrit les émotions  de ses personnages, enchantée par la vivacité des dialogues entre Linnet et Piers.

Je ne m’étendrais pas davantage sur le sujet pour mieux vous laisser le plaisir de la découverte, mais ce livre dévoré en 48h est un must-have absolu selon moi alors n’hésitez pas !

Bonne lecture,
Chi-Chi
Publicités

18 réflexions sur “La Belle et la Bête, the remake

  1. Super chronique pour un livre adorable! Il est très bien écrit, très romantique et actuel malgré sa forme historique. Je trouve aussi qu'au niveau du style c'est le meilleur d'Eloisa, et elle-même dit qu'elle a remarqué la différence. J'ai toujours pourtant une petite préfèrence pour A Kiss at Midnight! Je crois que la comparaison avec House était un peu trop pour moi, puis j'ai adoré également Kiss, donc difficile à choisir!!

  2. J'hésitais un peu, vu des critiques pas toutes sympa sur le forum d'AAR, mais vu que pour es historiques on a l'air d'avoir des goûts proches, je le rajoute à ma PAL. Merci pour ton avis !

  3. @ Rinou : Quelle pression! Je crois que tu ne seras pas déçue, c'est vrai qu'on a l'air d'aimer les mêmes historiques…@ Tam-Tam : J'espère surtout que ça ne veut pas dire qu'on a épuisé tous les bons livres dès le début de l'année! ;o)@ Karine : J'avais bien aimé Cendrillon aussi, mais celui là est d'un niveau supérieur je crois!

  4. j'adhère, vote et re-vote pour! il se dévore en quelques heures et l'inspiration House MD n'est là que pour notre bonheur elle en tire vraiment le meilleur!!!Merci ^^

  5. merci de me l'avoir fait découvrir. J'etais en pleine periode "once upon a time" (fan de série), et quand j'ai lu Dr House, je savais que ce livre et moi étions fait pour nous rencontrer. et je ne me suis pas trompée!

  6. Ouh mais de rien je suis heureuse que le livre t'ai plu! :)Je l'ai relu tout récemment, c'est toujours aussi magique pour moi en tout cas… Et j'espère que tu vas rencontrer plein d'autres livres qui te plairont autant!

  7. Et dire qu'au début j'ai trouvé le livre nul ! Juste la petite introduction où l'auteur raconte Linnet siii merveilleuse et qu'elle ne lui laisse même pas le temps de dire "NON !!! je ne suis pas enceinte !", la tante dans tous ces émois de tragédienne et le père dépassé qui ne songe qu'à sa petite tranquilité… Et puis arrive ce qui devait arriver… j'ai beaucoup aimé !Tu te souviens du passage où elle apprend à nager et qu'elle le voit nu ? Il est au "garde à vous" et elle soupire rassurée… sa mère en lui rapportant que ça pendait mollement, c'était trompée !…"- Ca ne vous ennuie pas que je vous dise cela ? Je m'étais fait une image dégoûtante de quelque chose qui… Eh bien, ça ne pend pas du tout. Ca tient droit.Piers éclata de rire.- Je sais, dit-elle en riant à son tour, je suis une sotte."Et la scène du poulailler ??? J'avoue ! j'ai eu les yeux qui se sont embués !Voilà-voilà… Des romances comme celle-ci, j'en veux souvent !Biz et belle journée…

  8. Oui la scene du poulailler m'a fendu le coeur aussi… Et j'aime comment Eloisa joue avec le cliché de la fille trop belle pour justement en faire quelque chose de completement different! Moi aussi j'aimerai que toutes les romances soient aussi reussies… Helas combien de ratés pour une pepite pareille, c'est trop dur! 😉

  9. Un des seuls que j’ai bien du relire 3/4 fois…. ^^ en revanche son dernier (Once upon a tower) m’a terriblement déçue 😦

  10. Pingback: Classement AAR 2013 | In need of prince charming

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s