Retour en Irlande

 Après Holly et Gerry la semaine dernière, retournons une fois de plus en Irlande !  Qu’il s’agisse de romans, de mythes ou de légendes, ce pays exerce sur Tam-Tam et moi même une fascination certaine. Et je trouvais justement que je n’en avais pas assez parlé ces temps-ci…

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir une auteur irlandaise célèbre, qui n’est souvent pas classée dans la romance traditionnelle mais dans les romans féminins. Une auteur qui parle d’amour, mais pour mieux parler de la condition féminine, des difficultés rencontrées par ses héroïnes dans l’Irlande d’aujourd’hui, de mariage, de divorce, de liaisons dangereuses, même d’avortement, de difficultés financières, de différences de classes et j’en passe. J’ai nommé Maeve (prononcez Mève) Binchy…

J’ai découvert Maeve Binchy avec l’adaptation cinéma de son roman Circle of friends (avec Minnie Driver dans le rôle-titre), et je me suis très vite mise en quête de tous les livres de l’auteur. Dans ma bibliothèque, il n’y a plus maintenant qu’un livre de Maeve Binchy : Scarlet feather, mon favori. Les autres ont dû être sacrifiés, la mort dans l’âme, lors de l’un de mes multiples déménagements.

Scarlet Feather (Les Saveurs de la Vie en VF) tourne autour de deux personnages : Cathy Scarlet et Tom Feather, tous deux cuisiniers et qui se sont connus lors de leur formation. Leur rêve est d’ouvrir une société de traiteur ensembles, et c’est avec ce projet que début notre histoire. En suivant l’essor de leur société, « Scarlet Feather », pendant un an, nous entrons dans la vie de Cathy et de Tom, mais aussi dans la vie de tous ceux qui gravitent autour d’eux.

Cathy a connu un destin un peu à la Sabrina : elle a épousé Neil, brillant avocat et fils de la famille pour laquelle sa mère est femme de ménage depuis toujours. Malheureusement, ce mariage n’est pas bien vécu du tout par la famille de Neil, et particulièrement par sa mère. Cathy dépense donc une énergie folle à se plier en douze pour plaire à sa belle-mère, dans l’espoir d’apaiser les tensions… Le lancement de Scarlet Feather sera un catalyseur de ces tensions, et l’équilibre précaire de la situation va s’en trouver sensiblement modifié.

Tom de son coté est doté d’une petite amie au physique de rêve, Marcella,  qui rêve d’une carrière de mannequin qui lui ouvrirait la voie vers une vie meilleure, et par meilleure, je veux dire plus riche. Les sacrifices nécessaires à la réussite de Tom et de son entreprise ne sont que très moyennement à son goût, et leur relation s’en ressent.

L’histoire ne démarre donc pas sous les meilleurs auspices, car personne à part Cathy et Tom ne semble enthousiasmé par cette aventure. Les raisons en sont à la fois très simple et terriblement humaines. Jalousie, envie, amour, vanité, ambition, conformisme sont autant d’éléments qui dictent la conduite des personnages. A travers la création de Scarlet Feather, son évolution et celle des relations entre tous ces personnages, c’est leur vie de famille, les responsabilités leur incombant, les challenges qu’ils rencontrent, leurs rêves et leurs espoirs que nous découvrons.

Maeve Binchy met son talent au service d’une société en pleine mutation où s’affrontent encore tradition et modernité, et nous laisse imaginer que Tom et Cathy pourraient être nos voisins, nos amis, nos cousins tant ils nous sont familiers, arrivé à la dernière page. Elle nous entraîne avec finesse et discernement dans la vie quotidienne de ses héros, dans tout ce qu’elle a à la fois d’extraordinaire et de banal.

 Vous l’aurez compris, encore une auteur dont je ne peux que vous recommander l’œuvre toute entière, même si je me limite pour aujourd’hui à un seul livre!
Bonne lecture,
Chi-Chi
 
Publicités

6 réflexions sur “Retour en Irlande

  1. Ce midi, alors que je désespérais devant mes copies, un rayon de soleil est venu caresser mon visage et une douce voix mélodieuse est venue de glisser à l'oreille "va donc faire un tour sur le blog, il y a l'article de Chi-Chi à lire".Un grand sourire illuminant mon visage, je me suis levée, j'ai lancé la machine préhistorique qui nous sert d'ordinateur en SdP, et j'ai lancé internet.Un saut sur Google plus tard, et me voilà en train de cliquer sur ton article, que je découvre avec plaisir…me voilà en irlande de nouveau (tiens comme c'est étrange, en plus aujourd'hui il pleut des hallebardes)…et me voilà en train de penser à un commentaire plein d'esprit et d'humour à t'envoyer…Je rédige, je lance la procédure de validation…et là, le drame, l'erreur "g7b:8kk"vient anéantir mes envies de te laisser un petit mot dans la journée, à l'heure où ton article est tout chaud dans mon esprit…J'ai réessayé plusieurs fois. la satanée erreur était là à chaque tentative. Bilan, je ne me souviens plus de toutes ces belles choses très poétiques que je voulais dire. Il ne me reste plus qu'une phrase "tu rajoutes ce livre à ceux que j'embarque?"Pas très recherché non?Je suis honteuse de ma propre médiocrité et te prie d'accepter mes excuses de commenteuse…Please….pretty please…

  2. Je ne peux que renforcer ta recommendation. Il s'agit d'un de mes auteurs préférés, une lecture facile mais rassurante et agréable à chaque fois. Quand je lis un livre de Maeve Binchy, j'ai l'impression de faire un séjour en Irlande, pays que je n'ai toujours pas visité, à part un long weekend près de Belfast… Chaque roman présente plusieurs personnages, dont les vies et les destins se chevauchent. Ca fait un peu comme un film de Lelouch (je l'ai déjà dit, ça?) mais en mieux et en plus irlandais ;-)J'adore également avoir des nouvelles de vieux amis, car Binchy arrive à nous faire croiser des personnages de romans antérieurs dans une petite ville de banlieue de Dublin, ou dans un village près de la côte. Comme toi, j'aime lire les romans féminins irlandais, surtout pour ce mélange de tradition et de modernité que nous offre ce pays qui a vécu une dizaine d'années de croissance et de changements. Dublin était devenu en quelques années un centre culturel et économique important, qui a malheureusement été très touché par la récente crise mondiale. Les romans irlandais se font l'écho de ces changements, qui ont élargi le fossé entre les générations, et Maeve Binchy nous décrit souvent les conflits entre les parents qui acceptent leur situation financière, et les plus jeunes, qui sont souvent des entrepreneurs ou qui sont prêts à partir pour suivre une carrière ailleurs. Je viens de finir "Heart and Soul", qui m'a beaucoup plu, après quelques recueils de nouvelles qui m'avaient moins embarquée. Qui peut me prêter "Minding Frankie"? Sinon mon préféré reste "Tara Road", une sorte de "The Holiday" sans Jude Law et Cameron Diaz… Bon, je copie et j'essaie de publier. Croisons les doigts…

  3. Il y a plein de livres de Maeve Binchy dans la section romance de la bibliothèque nationale; je n'avais jamais pensé à en prendre un, car son nom ne me disait rien… Mais ce que tu en dis éveille ma curiosité! Apparemment ils ont Scarlet Feather en deux exemplaires, donc je ne vais pas me priver de l'emprunter la prochaine fois. 😉

  4. @ Tam-Tam & Pirouette : Merci pour ces véritables romans à lire, je vous réponds plus en détail dans 10 jours, promis juré! @ Asia : Reviens vite me dire ce que tu en auras pensé, j'espère qu'il te plaira! @ Dédé : Je ne te le fais pas dire! ;o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s