Nestor Burma peut aller se rhabiller, j’ai trouvé mon détective parfait

Cette semaine, une petite infidélité à la série des héros de sa Majesté. James Bond ne m’en voudra pas, j’ai été rendre visite à son pote Nestor Burma, mais en plus sexy.

Fast women de Jennifer Crusie nous amène à pousser la porte de l’agence d’investigation McKenna. J’ai toujours rêvé de pénétrer dans ces établissements discrets aux arrières gout d’années 50. Je n’en ai jamais eu l’occasion, mais Nell l’a fait pour moi. Qui y a t-elle découvert ? Le très grand, le très sérieux, le très autoritaire Gabe (et son non moins charmant cousin Riley) qui s’occupent du business de l’agence depuis la mort de son père et fondateur.

Bon accessoirement, elle y a aussi trouvé un travail. Puisque depuis son divorce voilà un an, notre héroïne s’est quelques peu laissé glisser dans une torpeur mélancolique que le politiquement incorrect m’oblige à appeler par son vrai nom : la dépression. 

Mais elle a décidé de se prendre en main notre Nell, et comme premier objectif, quoi de mieux que les bureaux de son nouvel employeur. Ils sont vieillots, désorganisés au possible et son patron a l’air bien malléable non ?

Mais à trop vouloir tout ranger, Nell va découvrir deux choses à ses dépends : Gabe n’est absolument pas malléable, et les vieilles histoires enterrées du passé remontent à la surface avec un timing parfait mais bien souvent très inconfortable pour nos héros. De détournements de fonds en tentatives de chantage, les cadavres sont semés sur la piste que nos deux héros empruntent. Et si cette piste les fait passer par un grand lit bien moelleux, tant mieux pour nous.

Vous pourriez penser avoir affaire à une énième histoire d’enquêtes, mais c’est sans compter sur le talent de l’auteur qui nous surprend une fois de plus, en donnant du ressort et du mordant à ce personnage de Gabe. Nell aura essayé de régenter sa vie. Mais contrairement à certains amoureux transis qui laissent faire et trouvent cela « teeeeeellllement adoraaaaable », Gabe peste, s’énerve, se met en colère et fait clairement savoir à notre psychopathe du contrôle, que non, non et non, ce n’est pas elle qui prend toutes les décisions.

Ne détestez pas Nell tout de suite, l’auteur va lui envoyer une petite remise en question qui fait du bien. Car si, au début, elle fait clairement partie de la catégorie « petite chose toute abimée par la vie », notre héroïne à du répondant, et de la ressource. Au placard la petite Nell traumatisée par l’échec de son mariage. Au placard l’héroïne victime de l’égoïsme masculin. Elle non plus n’était pas sans torts.

Enfin un livre où les héros ne sont pas « parfaits comme ils sont » et où, pour que le couple fonctionne, un peu d’efforts et de sueur sont requis. Et non, je ne parle pas des efforts physiques que nécessite le fameux passage par le grand lit (vous savez bien qu’en ces lieux, la grande prêtresse des bonnes manières définit les règles de l’étiquette) !

Bonne lecture,
Tam-Tam
 

Publicités

8 réflexions sur “Nestor Burma peut aller se rhabiller, j’ai trouvé mon détective parfait

  1. Ha! Tu l'as écouté en audio? C'est sympa. Il y a un ton très léger, qui ne néglige pas pour autant les choses graves comme la douleur d'un mariage qui a capoté, la solitude, la perte d'un parent… J'ai beaucoup aimé Nell, qui est quand même (je préviens Yayane et Pandora) une héroine plutôt mûre..

  2. Naaaaaaan, mais reviens aux espions, au moins, pendant ce temps-là, je n'ajoute rien à ma wish list. Parce que là, j'ai drôlement envie de le lire, ce livre!!! 🙂

  3. @Pirouette: OUi, c'est un de tes audios!Je sens que tu as eu ta monomanie Jennifer Crusie. Mais ce dernier vallait les heures d'écoute qu'il m'a couté! Neil et Gabe sont très réalistes. Et comme tu le dis si bien, ce sont des héros "mûrs"@Yayane: je n'ai pas vérifié si c'était traduit…@Pimpi: J'ai senti que j'avais besoin d'une pause pour profiter au mieux des tomes restant…mais ne t'inquiète pas, Lauren a gagné une fan! Les autres tomes auront leur moment de gloire…bientot…

  4. Jennifer Crusie, (presque) toujours une valeur sure, ce n'est pas Pirouette qui va me contredire! ;o)Par contre, c'est vrai que l'age pourrait me freiner un peu… Sans compter que c'est un audiobook et je n'ai pas besoin de te dire la probabilité que je l'écoute!

  5. Ah ah !! Merci Chi-Chi !@Tam-Tam : si les héros sont "mûrs" ( bouuuuh le doux euphémisme ) ça ne m'intéresse même pas, je fais un blocage, trop proches de la génération de mes parents :op

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s