La gourde, la cruche et la bouteille de niaiserie

Un autre Jennifer Crusie au programme encore aujourd’hui. Mais rassurez votre banquier, vous ne devriez pas avoir à lui expliquer le pourquoi de cette dépense.

La semaine dernière, je vous parlais de Fastwomen, que j’avais écouté avec plaisir pour donner une RTT à James Bond. Cette semaine, je n’imaginais pas en appuyant sur play en début de semaine que j’allais hurler de frustration devant les agissements de l’héroïne de ce nouveau livre.

D’autant que c’est une de nos lectrices, Pirouette qui m’avait une fois encore guidée. Elle a souffert d’une petite monomanie Jennifer Crusie et a eu la grande gentillesse de m’en faire profiter. Entre adeptes d’audiobooks, on sait partager !

L’histoire est somme toute assez simple. Quinn réalise un beau jour qu’elle veut un chien. Le chien, dans son infinie sagesse lui fait réaliser que son petit ami Bill n’est pas le bon, The One, Mr. Perfect, celui qui va lui faire chanter des angélus de béatitude pour le restant de ses jours… Du coup, c’est bye bye Bill et bonjour l’inconnu!

D’ailleurs, maintenant qu’elle y pense, sa vie a bien besoin d’un grand changement et d’une profonde remise en perspective. Qu’à cela ne tienne, on est plus à un chien près.

Jusqu’à présent, pas de quoi fouetter un panda, mais là où le retour de bambou est douloureux, c’est dans le traitement de cette crise identitaire. Attention, spoilers à suivre…

Parce que Bill, en plus d’être un amoureux éconduit, possède des tendances psychopathes qui vont se révéler à mesure que Quinn reprend sa vie en main.

Mais qu’est ce que notre super héroïne entend par reprendre sa vie en main ? Et bien, c’est pimenter sa vie sexuelle et réaliser enfin que Nick, son pote de toujours et l’ex-mari de sa sœur Zoé, est finalement tout à fait envisageable comme compagnon.

Bon, d’accord, depuis la petite dizaine d’années qu’elle le connaît, il n’a jamais vraiment fait preuve de constance, mais Quinn, elle, y croit ! Et puis sinon, elle a Katie, son chien pour la consoler. Ou encore Bill, qui n’arrive pas à la laisser partir et qui, pour la faire revenir, se dit que ce serait une bonne idée de se mêler de ses affaires avec la banque, avec ses supérieurs, de piéger sa nouvelle maison…

Quinn, comme c’est une gentille, bah elle n’appelle pas tout de suite la police hein, parce que bon, cela pourrait nuire à son image de grande gourdasse. Et elle fait bien l’autruche jusqu’au jour où ça laisse des bleus. Là, c’est au tour de Nick de mettre un poing sur la table. Parce qu’il ne faudrait pas pousser le bouchon trop loin !

D’ailleurs, en parlant de Nick, notre héros de l’histoire, il est bien Nick, gentil, avec tous les muscles qu’il faut aux bons endroits, mais son rôle est quasi secondaire face à toute puissant « cruchasserie » de notre amie Quinn.

Bref, Jennifer Crusie, ici, pédale dans le boulgour en essayant de nous faire croire que les changements de vie, c’est easy, surtout quand on a un chien. Mais moi, je suis pas une princesse gourdasse, je me suis pas faite avoir !

Tenez-le vous pour dit !
Tam-Tam

Edit du mardi: A la demande de Pirouette, je tiens à préciser qu’en effet, notre héroïne est « moins cruchaude » que la reine des cruches Sookie Stackhouse! (mais bon, elle en tiens un couche quand même!)

Publicités

12 réflexions sur “La gourde, la cruche et la bouteille de niaiserie

  1. *** Attention, autres spoilers, ou pas puisque après tout c'est écrit dans le résumé du bouquin ***C'est marrant, ça me rappelle fools rush in de Kristan Higgins. Abominable histoire d'une autre qui se met à sortir avec son ex-beau-frère (marié pendant 17 ans à sa soeur) BEURK. Moi j'appelle ça de l'anti-romance et je trouve ça glauque.Je n'ai pas accroché au style Crusie après Agnès and the hitman et j'ai fait 3 tentatives de welcome to temptation sans arriver à dépasser la page 4. Je crois que c'est mort pour moi…

  2. N'importe quoi! Franchement ce n'est pas si mauvais que ça, et en plus ç'a dû accompagné pas mal d'aller-retours en voiture, non? Je pense qu'il s'agit d'une question de générations. La métamorphose de Quinn a plu à la ****genaire que je suis, alors que pour un "jeune" public ça semble moins intéressant. Tu n'as pas encore eu le temps de t'encroûter, en bref, sinon tu comprendrais l'intérêt de tout basculer HA HA HA. Si ma mémoire est correcte, je trouvais les dialogues assez marrants. Les Crusie sont vraiment à prendre au 2è degré, ce ne sont pas des histoires réalistes, donc la psychopathie de Bill m'a plutôt fait rire, d'autant plus que ça monte progressivement. Etant donné sa bonne réputation dans la ville, et la bonne image qu'il a donnée jusque-là, ce n'est pas si surprenant que cela que les gens ne le soupçonnent pas d'emblée, ni que Quinn hésite à le dénoncer. Puis dans mon souvenir, elle ne mérite quand même pas tous ces soubriquets. Elle est éventuellement un petit peu cruche, mais pas au point de mériter également la gourde et la bouteille, la pauvre. Elle a l'air de bien faire son travail de prof et de se préoccuper des autres. Elle a des copines rigolottes et elle défend son chien contre vents et marées. D'ailleurs, c'est peut-être l'image du prof qui t'a gênée? Tu t'es reconnue en elle? ^^En résumé, les fans de Crusie et de ses livres peuvent tout à fait apprécier celui-ci. Iil fait partie de ses livres vraiment humoristique et assez mignon. Riri, j'ai lu ton msg aussi. Tu en avais lu AVANT Agnes and the Hitman qui te plaisait?

  3. @Yayane: c'est vrai, le boulgour a été gâchée, je t'invite à te retourner vers l'auteur, responsable de ce méfait! ^^@Riri: Kristan Higgins passe très bien chez moi. Pas de ressenti de glauque. Tu me diras, ce n'est pas tant la romance héroine/ex-beau frère que la cruchasserie qui m'a fait hurler de rage dans mon véhicule, donc bon…@Pimpi: certain jennifer cruiser sont très bons! Bet me par exemple est très fins, très drôle et très agréable à lire. Mais là, cette Quinn ne m'est pas du tout revenue!@Pirouette: Tu reconnaitras que je t'ai laissé la chance de défendre ton héroïne. Mais pour en revenir à l'histoire de génération, je ne suis pas du tout d'accord. Si pour Nell c'était le cas, ici, il s'agit d'un héroïne de ma tranche d'age. Certes elle est déjà trentenaire, ce qui là rend bouuuuuuucoup plus vieille que mes bientôt 28, mais cela reste dans la tranche appropriée des recensements!SInon, pour Bill, je t'accorde qu'en sa qualité de coach, il est vrai qu'une plainte à son encontre ne serait pas forcément passée facilement auprès des services appropriés, mais de là à sortir seule sur le parking alors que TOUS lui répète qu'il faut qu'elle prenne garde d'être toujours accompagnée, c'est de la gourgasserie ou bien?

  4. @Pirouette : non Agnès and the hitman était le premier (qu'ell a co-écrit certes donc ne devrait compter que pour moitié…)Je donne jusqu'à 3 chances. Le souci c'est que là je n'arrive même pas à continuer le 2è essai… Pas du tout dans mes humeurs/envies du moment.@Tam-Tam : j'aime bien aussi Kristan Higgins. C'est toujours bien écrit et ses personnages sont "riches" en émotion et en humanité.Mais je m'insurge contre certaines histoires qui pour moi me volent ma part de rêve et je dis qu'ils ne sont plus de la romance mais vireraient plutôt vers le roman féminin.Franchement me retrouver avec mon beau-frère qui aurait vécu 10 ans ou 17 ans avec ma soeur et avec qui il aurait eu des enfants, ça fait pas un peu rapace? Et sinon, est-ce que ça ne laisse pas un gros malaise planer? Comment s'en sort la famille au sens large après ça? Oui je sais ça doit exister mais c'est pas du tout ce que j'ai envie de lire dans mes romances.Et non plus celle qui sort en cachette avec le frère de feu son mari depuis 3 ans ; c'est moins "grave" mais je dis que c'est doublement glauque aussi, et puisque c'est le sujet, je ne saurai voir ces 3 couples là!

  5. Ps : Riri, malgré mon amour pour Kristan Higgins, je n'ai pas adoré non plus L'histoire avec l'ex-mari. Ça ne viendrait meme pas a l'esprit un truc pareil! Mais si tu veux retenter Crusie, définitivement il faut choisir Bet me…

  6. Tam-Tam, peux-tu quand même rassurer tes lectrices en précisant que Quinn n'est pas au même niveau de crucherie qu'une certaine Sookie? 😉 Riri, le livre dont tu parles ne me donnait pas du tout envie, ce n'est pas le style Crusie typique. Je crois que tu aimerais Bet Me, en effet. Je crois même que tu aimerais celui-ci!

  7. Merci, Tam-Tam, mais elle est loin d'être ne serait-ce que sur la même planète que Sookie!! A part sa négligence du danger (et après plusieurs années de cohabitation ennuyeuse à mourir avec Bill dans une maison beige, qui peut lui jeter la pierre? Elle ne croit pas qu'il ait l'étoffe d'un stalker dangéreux), c'est une femme compétente et intéressante qui a envie de se prendre enfin en main! Tu pourrais aussi parler de l'histoire secondaire avec la banquière qui convoite le mari des autres et change de coiffeur en conséquence. Ca, c'est assez sympa. Je vous dis, il y a un ton très humoristique dans ce livre. Dommage que j'aie pas pu collaborer avec Tam-Tam pour l'écriture de sa chronique. Elle aurait eu besoin de moi, mais ça tombait vraiment mal.

  8. Je m'insurge!! Sookie est cruche oui mais elle évolue dans le bon sens…bon c'est vrai que pour le constater il faut lire au moins 10 tomes!!!^^Désolée Tam-Tam malgré la qualité de ton billet l'histoire de Quinn ne passera surement pas entre mes mains …ou mes oreilles ! :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s