Les désirs secrets d’un gentleman

Mes chers sujets,

Cette semaine marque deux évènements : d’une part, la Saint Nicolas est passée, donc je suis entrée en mode « écoute de chants de noël en continu », et c’est la période tant redoutée des « nocturnes » au travail, en conséquence de quoi il m’a été assez difficile de finir un livre à temps pour la chronique du lundi, les chants de Noël ayant pris la place des audiobooks et mes soirées étant prises elles aussi par de vastes réjouissances bien loin des happy-end de rigueur ici.

C’est donc avec une grande fierté que je vous annonce que j’ai fini pour vous ce matin un livre qui prenait la poussière depuis des lustres dans ma PAL : « The secret desires of a gentleman » de Laura Lee Guhrke.

Titre prometteur ma foi, qui fleurent bon la sensualité débordante de l’homme dont on aperçoit le haut du dos sur la couverture.

Voyons le synopsis ensemble, il est question de Maria Martingale, sur le point de s’enfuir avec le petit frère du Marquis de Kayne. Le-dit Marquis ne saurait voir la réputation de sa famille et la vie de son frère ruinées par une telle mésalliance et décide de soudoyer la demoiselle…

Petite ellipse temporelle, et voilà Maria qui est sur le point d’ouvrir sa pâtisserie chic dans un coin à la mode de Picadilly. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre que son voisin n’est autre que le Marquis de Kayne. Ce dernier va tenter à nouveau de se débarrasser de la présence inopportune de notre héroïne, mais celle-ci n’est plus la jeune fille influençable qu’elle était bien des années plus tôt, et elle décide de tenir tête…

En théorie, cet historique avait tout pour me plaire. Une héroïne qui ne se laisse pas faire, qui a la tête bien sur les épaules et la volonté de s’en sortir. Un héros qui, bien que coincé dans ce que la société attend de lui, semble irrémédiablement attiré par Maria. Le contexte d’une pâtisserie avec donc mention de nombreuses et alléchantes douceurs et la promesse dialogues acérés, pour bien épicer le tout.

En théorie…
Mais dans le contexte, ça reste un peu plat.
Déjà, il y a cette vague histoire de retrouvailles sans en être. J’admets, ce n’est pas le bon frère, mais j’ai trouvé que Maria prenait cela avec beaucoup de nonchalance… Lawrence, petit frère de son état ne semble pas gêné plus que ça par sa défection passée, et Maria, bonne pâte, a mis toute cette histoire derrière elle. Genre, on ne lui avait pas brisé le cœur avant de l’humilier en bonne et due forme… Naaaannnn !!!
Ensuite, il y a cette attirance très « tu es insupportable, mais mes hormones sont en feu ». Si cela fonctionne bien au début, cela dure un peu trop longtemps, cette histoire, et sans trop vouloir vous spoiler la suite, disons que cela dure presque jusqu’à l’avant-dernier chapitre…
Enfin, il y a ce fameux avant-dernier chapitre, où, là, magiquement, tous les quiproquos sont résolus. Trois petits paragraphes et puis s’en vont enfin nos héros vers un bliss majestueux d’amour assumé – j’ai promis de donner une semaine de libre aux poneys, donc ils resteront chez eux cette fois-ci.

Une histoire qui se lit bien, mais très oubliable, très clichée, et sans le petit truc qui ferait que le final grandiloquent serait justifié !

Fort heureusement, il semble que d’autres livres de l’auteur soient à la hauteur de leur synopsis. J’ai commencé dans la foulée « With seduction in mind », et ce que j’en ai lu me plait beaucoup. Je vous laisse donc pour aller finir l’ouvrage.

 
Bonne lecture,
Tam-Tam
  
Publicités

7 réflexions sur “Les désirs secrets d’un gentleman

  1. Oui, le seul que j'ai lu d'elle me semblait aussi très pré-formaté et plein de clichés de tout ce que je n'aime pas dans un historique 😦 Par contre, ne me demande pas lequel c'était. Tu connais ma mémoire des titres…

  2. Bon, bon, bon, Tam-Tam, ton chant de noël préféré, c'est quoi? Et tu écoutes les versions anglaises ou françaises?? :DC'est difficile de résister à un tel résumé, par contre (surtout pour la pâtisserie)… lol. Je vais quand même prendre sur moi et attendre que tu finisses With seduction in mind! 🙂

  3. Aahhh mais c'est moi qui te l'ai passé ce livre! Il ne m'avait vraiment pas laissé un souvenir impérissable, je n'avais pas percuté que l'on parlait de ça l'autre soir… En effet, assez moyen, trop d'incohérences et pas assez de développement psychologique…

  4. @Pirouette: oui, une lecture au gout d'amer à la fin…J'aime pas finir un livre déçue!@Pimpi: Chant de Noël préféré? Mmmm…ces derniers temps c'est plus tout un CD préféré! Joy to the world des Pink Martini que j'adooooorrrreee!!! Sinon, ce livre…pas sûre que ce soit vraiment du temps bien dépensé! Tu as trop de très bons livres qui attendent, passe donc celui là!@Chi-Chi: c'est exactement ça! Je ne sais pas si tu te souviens de celui qui suit sur la rouquine, mais il est nettement plus sympa!

  5. Ah je l'ai lu en français celui-là "Désirs secrets" et je l'avais bien aimé ce 3ème tome de sa série jeune fille en fleurs. Celui d'après aussi que tu es en train de lire, mais alors passe ton chemin sur le 2 que j'avais trouvé mou du genou, surtout l'héroïne trop bonne patte.Franchement t'as pas aimé la description de toutes ces sympathiques gourmandises, miam, miam.

  6. @Bancale: tiens, j'ai même pas été vérifié si il avait été traduit celui là!Mais "mou du genou" est exactement le bon terme!@Cess: il a envie de faire des choses scandaleuse avec le bas peuple!! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s