Married by monday

La semaine dernière, je vous dévoilais ma quête inaboutie du Colin inconnu…
Quête qui, à défaut de porter ses fruits, m’avait fait découvrir un roman surprenant, lequel, tout en surfant allégrement sur un des clichés les plus éculés de la romance, avait tout de même réussi à ne pas tomber dans des écueils pourtant très nombreux!
Il faut dire que réussir une romance contemporaine sur le schéma du mariage de convenance n’est pas donné à tout le monde! J’admets que les détracteurs des clichés et les sceptiques en tout genre ne résisteront sans doute pas à l’envie de réduire l’histoire en cendres, mais j’ai choisi pour ma part d’y croire, et d’aller jusqu’à acheter le tome suivant, et de le lire en un temps record pour vous le présenter aujourd’hui.

Married by monday de Catherine Bybee suit plus ou moins le même genre de schéma. Et à bien y réfléchir, je pense pouvoir m’avancer sans trop de crainte et dire que la série entière sera construite sur des unions « flash éclair » de type « mariage arrangé » & Co.
Ce fut d’ailleurs très intriguant pour moi : ouvrir un livre (et pour une fois savoir que c’était un contemporain que je tenais dans les mains) et me demander comment l’auteur arriverait à me faire croire à son histoire de mariage arrangé une nouvelle fois.
Carter Billings est le meilleur ami de Blake, le héros de l’opus précédent. Jeune politicien en plein boum, il a pu assister avec plaisir à la chute de son ami. Car contrairement à Blake qui s’annonçait comme un héros cynique et sombre, Carter fait partie du gang des éternels optimistes et autres personnages solaires qui vous illumine un livre par sa bonne humeur et ses facéties.

Et Carter en pince pour Eliza, l’associée de Sam (oui, on garde les choses dans la famille, c’est plus simple). Mais Eliza ne semble pas intéressée par une relation sérieuse, elle aime rester à l’écart et envisager une relation avec un politicien n’est pas vraiment compatible avec l’ombre (comprendre rester dans l’ombre hein, pas aller en prison)…

Pourtant, les joutes verbales dont ces deux-là nous régalent n’est que la manifestation la plus visible d’une étincelle de sensualité dont ils ont tous deux conscience…

Fort heureusement, le sort passe par là, la réputation et l’image de notre gouverneur en herbe est en danger et voilà Eliza propulsée sur le devant de la scène, liée à Carter dans une union de forme (et j’insiste) (et ce, malgré les fameuses étincelles)…
Je ne vous en dévoile pas plus, mais sachez que des secrets dévoilés vous attendent au bout du chemin, et que si cet opus m’a moins plu que le premier, c’est surtout car j’ai toujours eu un faible pour les bad boy torturés et que la personnalité solaire du héros est moins en accord avec ma tendance à préférer Batman à Superman…
 
Bonne lecture,
Tam-Tam
 
Publicités

2 réflexions sur “Married by monday

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s