Les trois soeurs – Born in

Je discutais avec Tam-Tam l’autre jour.

Si, parfois, ça m’arrive. Genre, elle m’a lâchement abandonner pour aller vivre à l’autre bout du monde (et j’exagère à peine) mais je daigne encore lui adresser la parole (quand je vous dis que je suis trop sympa…).

Enfin, on discute, on discute… On discute surtout pour parler de romance, puisque ce petit blog remplit finalement assez bien sa mission, et que je suis régulièrement o-bli-gée d’avoir de longues séances de débriefe téléphonique sur le dernier chef d’œuvre qui secoue le monde de la romance (et non, il ne s’agit pas de Fifty shades, T. ayant déjà décrété qu’elle ne le lirait pas – a moins que ce soit moi qui le lui ai interdit, je ne sais plus bien).

Bref, je disais donc… Je discutais avec T. l’autre jour…

De romance of course ! Et plus précisément, de l’importance de Mrs Nora Roberts dans ce petit microcosme (qui va bientôt conquérir le monde, sachez-le).

Parce que nous sommes un peu vieilles (enfin surtout elle mais chut, ne lui dites rien), ou juste de vieilles lectrices (ce qui est à peine meilleur pour l’ego), nous avons toutes les deux découvert la romance à l’époque ou Nora était la reine incontestée des séries en tous genres. Il y a pffff… ah moins 6 mois ? 6 ans ? Plutôt 16 ans en fait… Gloups… Changeons vite de sujet avant que l’une de nous ne fasse une crise cardiaque devant cette prise de conscience du temps qui passe.

Nora était donc la reine de la romance, dans un univers dominé par le old-school, elle est venu apporter un vent d’air frais (c’est beau, je suis presque poète à cette heure) et je peux m’avancer sans risque en disant qu’elle a vraiment contribué au mouvement de modernisation de la romance dans les années 90. Mais Nora reine de la romance, c’était avant… Avant les premières déceptions, avant les vilaines rumeurs sur l’usage de nègres, avant que l’expérience ne nous rende de plus en plus difficiles dans nos attentes vis à vis des auteurs. Avant qu’elle ne perde son mojo ?

Quoi qu’il en soit, en discutant avec T., nous avons réalisé que nous avions le même parcours avec Nora (Pirouette va encore dire des jumelles séparées à la naissance… Pirouette, si tu nous lis, les preuves s’accumulent un peu plus chaque jour, je songe à contacter la clinique et à demander des explications à mes parents !) : des premières amours intenses, et puis petit à petit, des déceptions. Une, puis deux, puis trois… Et pour finir, plus rien. J’ai arrêté d’acheter le nouveau Nora. Je ne m’y intéresse même plus, je ne sais plus où elle en est. 

Pourtant je la cite toujours en référence ! Mais toujours avec ses vieilleries, ses valeurs sures lues et approuvées. Parce que la romance aujourd’hui ne serait pas la même sans elle dans le paysage et parce que, quoi qu’on puisse lui reprocher, elle reste responsable de mes premiers émois de lectrice romantique.

Et parce qu’elle m’a fait tomber amoureuse de l’Irlande, dans une série dont je vous ai déjà parlé… et dans une autre dont je vous parle aujourd’hui. Les experts auront deviné (enfin surtout T. qui me connaît bien) que je veux parler de la série des Trois sœurs, « Born in » en VO.

Entre Maggie la rebelle (Born in fire), Douce Brianna (Born in ice) et Shannon apprivoisée (Born in shame), Nora nous raconte l’histoire d’une famille qui a planté ses racines, là-bas au fin fond du comté de Clare, dans la campagne irlandaise, un petit village perché près de la mer, battu par les vents et la pluie. Et si la magie n’est pas présente dans sa forme la plus évidente, les mystères du paysage et de la culture locale suffisent à envoûter le lecteur (aidé de quelques rêves prémonitoires, Nora ne serait pas Nora sans un soupçon d’étrangeté paranormale que nul ne peut vraiment expliquer)…

Maggie est une artiste, une souffleuse de verre dont les sculptures sublimes attirent l’œil de Rogan Sweeney, galeriste célèbre bien décidé à faire sa fortune malgré elle. Maggie est la rebelle, l’irlandaise typique à la chevelure de feu et au tempérament ardent, vouée à son art, jusqu’à cette rencontre… Et après ? Eh bien après je ne vous fais pas un dessin, puisque notre héroïne avec son caractère doux et conciliant, apprécie follement de voir débarquer ce citadin, businessman, qui ne peut s’empêcher de lui dire ce qu’elle doit faire. Ou pas. A vous de voir !

Brianna, comme le titre ne l’indique pas, est douce. Comprenez par là qu’elle est ce que sa sœur appelle une « faiseuse de foyer ». Elle tient un B&B charmant où j’irais bien passer mes vacances, et partage son temps entre la confection de scones aux canneberges (Nora, chérie, les canneberges ne sont pas locales d’Irlande, je pense que tu confonds avec le Massachusetts, mais passons… ce n’est pas la première fois que tu nous fais le coup !), l’entretien de son jardin, et le pliage de draps. Mais ne vous inquiétez pas, elle adore ça. Oh et aussi ? Brianna, en bonne fille dévouée, passe un temps fou à écouter les jérémiades et à céder aux caprices de son acariâtre de mère… Et pour elle aussi tout va changer avec un nouvel client qui s’installe au B&B pour quelques semaines, et va lui ouvrir les portes d’un monde où on ne fait pas sa propre lessive….

Enfin, Shannon… Eh bien je ne peux rien vous dire sur Shannon, sous peine de ruiner la surprise pour vous ! Donc, Shannon n’est pas douce, ce n’est pas une rebelle, mais c’est une héroïne qui conclue en beauté cette trilogie, dans la grande tradition de Nora, à l’époque où elle savait encore me faire rêver et où je n’avais pas l’impression d’avoir lu 20 fois les mêmes types de personnages sous sa plumes.

La trilogie Born In est et restera toujours pour moi une recommandation que je fais à tous ceux qui me demandent conseil, je sais qu’il en va de même pour T., et si vous ne l’avez pas encore lue, eh bien vous savez ce qu’il vous reste à faire !
 

 
Bonne lecture,
Chi-Chi
 
Publicités

20 réflexions sur “Les trois soeurs – Born in

  1. Mais bien sûr que je vous lis 😉 Jolie chronique qui me donne envie de lire la trilogie. Parce que je n'ai pas assez de livres dans ma liste Kindle à lire, je pense…

  2. C'est vrai? on discute? je sais pas, je me souviens pas vraiment SUR MES VIEUX JOURS! ^^sinon, je t'avais raconté que j'étais allé voir à quoi ressemblait ce petit coin d'irlande à l'époque ou j'y habitais (et ou je m'imaginais trop en heroine de NR)?

  3. Bonjour,je viens régulièrement sur votre site et concernant les articles publiés sur Nora Roberts , il me semble que personne n'a jamais parlé du titre The REEF , qui fut le premier qu j'ai lu d'elle et qui pour moi est largement au niveau de celui avec le voleur et la spécialiste d'art enfin vous voyez j'imagine duquel je parle… je ne me souviens plus du titre, après je suis d'accord avec vous de déception en déception ….tiens un autre me vient à l'esprit , il s'agit de l'histoire d'une famille de magicien, c'est très bien, Honest illusion est le titre je crois,au cas où ça vous dit, bonne lecture

  4. Bonsoir, bonsoir chere anonyme!alors the reef, de mon coté, je ne me rappelle pas l'avoir lu…Mais Chi-Chi te dirait que je ne suis pas connue pour etre douée avec les noms et les titres (et elle aurait raison!)Toutefois, le second que tu évoques porte le doux titres "les illusionnistes". C'est un NR que j'aime beaucoup personnellement, mais comme bien souvent quand il est question de voleur et de magie (je suis une princesse simple).C'est étrange d'ailleurs combien de héros "voleur" j'arrive a trouver dans la biblio de NR ^^C'est le complexe Arsene Lupin huhu

  5. Une bonne série, le meilleur tome étant à mon avis justement ce Douce Brianna. Il est rudement bien joli relooké comme ça.Mais en irlande mon coeur va et demeure à la série "Magie irlandaise" que, justement une chronique de ton blog m'avait permis de découvrir.

  6. Je pense que tu fais reference a Une femme dans la tourmente, que j'ai chroniqué aux debuts du blog! Les illusionnistes est aussi un livre que j'ai bcp aimé par contre je viens de verifier et je n'ai pas lu The reef! Il va falloir que je me mette en quete de ce livre, merci pour le conseil! :)En matire de beaux voleurs, tu as lu La fortune des Sullivan?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s