Trial by desire

Pffiouuuu… Je suis encore sous le choc du post de Chi-Chi, du coup, je ne sais pas comment je vais réussir à égaler Nora ce lundi. Parce que ce qu’il faut retenir, c’est que sur la masse d’écrits de cette auteur, il y a forcément un roman qui va vous faire vibrer, et que toute princesse passe par une phase Nora. c’est inéluctable… (un peu comme la mort et les impôts, mais en plus rose).

Mais revenons à nos moutons. Car je vous imagine d’ici derrière vos écrans, l’interrogation dans le regard, le sourcil froncés, le doute au coin de la lèvre… « Avons-nous bien lu? Tam-Tam serait-elle tombée malade? Car il n’y a guère que la folie passagère qui la pousserait à travailler dans l’anticipation et non dans l’urgence (oui, parce que si je parle du post de Chi-Chi, nous sommes encore vendredi à l’heure où je vous écris)…

Vous n’êtes pas loin du compte finalement, car seuls des circonstances exceptionnelles arrivent à me sortir de mon schéma « nous sommes dimanche, j’ai ma deadline… »
Ces circonstances exceptionnelles, si tout se passe bien, je vous en parle mercredi, mais en attendant, laissez moi vous présenter la suite de ma série rose paillette de Courtney Milan. (je ne sais pas si vous avez remarqué, mais un suspense de folie règne sur ce post, c’est à noter!)

Dans l’opus précédent, nous avions donc laisser notre duo Jenny/Gareth a plein happy ending (les cloches tintinnabulent, le soleil brille, et les oiseaux chantent), alors que le cousin Ned était…. (comment le présenter pour ne pas ruiner l’image?) …. beaucoup moins épanoui par le tour qu’avait pris les évènements. 

Trial by desire raconte son happy ending, de quoi me faire oublier que sur la 4ème il est question de retrouvailles. Et puis on a eu quelques petits miracles ces derniers temps en matière de retrouvailles, j’avais le droit d’être optimiste.


Il était donc une fois Lady Kathleen Carhart, marié au jeune Ned il y a de cela des années. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, Lady Kathleen pourrait tout aussi bien être une vieille fille « on the shelve » qu’il n’y aurait pas de différence.

Pourquoi? Parce qu’au lendemain (ou presque) de la noce, le jeune Ned a fait part à sa nouvelle femme de sa volonté de « trouver sa voie » en quittant le Royaume-Uni pour partir en déplacement professionnel pour le compte de son cousin Gareth en Chine. Sauf qu’il aurait out aussi pu dire qu’il allait « chercher au fond de lui même la personne qu’il voulait être », « entrer en profonde communion avec la virilité de son être » ou « faire un voyage initiatique en interaction avec le cosmos » que le résultat aurait été le même. A peine l’encre du registre sèche, l’époux fuyait la scène pour une contrée à l’autre bout de la terre en laissant sa délicieuse femme s’occuper du scandale qu’il créait…

Et dire que j’avais de l’affection pour Ned. Au début de ce roman, je n’étais plus vraiment habité de sentiments altruistes à son encontre (j’imaginais plutôt la rencontre de son profil avec le crépi d’un mur) (mais bon, ca c’est moi).

Et c’est donc à peu près à la page…. 2% (Alfred est de corvée) que j’ai eu comme un mauvais pressentiment. Ned allait partir (et laisser sa femme comme un pauvre dinde)  pour mieux revenir, et s’attendre à ce que tout se page magiquement comme dans les contes de fées… J’allais passer le livre à pester sur les héros pour pas etre fichu de se parler et de se dire qu’ils sont déçus/mécontents/irrités/en colère/tristes/rancuniers/les 6 à la fois.

J’allais m’agacer contre un personnage que j’avais apprécié dans le tome précédent.
J’allais m’agacer contre cette propension qu’on certains héros à croire que lorsqu’ils partent à l’aventure, la personne qui restent regardent les saisons passer sans avoir plus aucun goût à la vie. (oui, vous pouvez y voir une référence, c’est intentionnel).
En effet, pendant les trois ans que Ned a passé à folatrer dans les jungles chinoise, Kate a eu le temps de réfléchir à son avenir. Le scandale ayant ruiné (presque pour toujours) ses chances de « faire fureur », elle a su se trouver des occupations (que je tairai ici, parce que pour une fois je ne suis pas contrainte d’avoir recours au spoiler pour m’expliquer).
Lorsque Ned revient, il réalise que ce qu’il avait envisagé comme « accueil » va bien au-delà de ses prévisions. Car s’il ne s’attendait pas à la fanfare, il est quelque peu désarçonné par la distance qui existe entre sa femme et lui (genre plusieurs milliers de kilomètres). 

Et c’est donc là que je me suis un peu agacé. Clairement, pas autant que je ne m’y attendais (merci Courtney), mais suffisamment pour pouvoir vous dire que si l’histoire du tome un m’a fait vibrer, le second tome moins.

Ned, chéri, je vais te révéler un petit secret: une femme… même si c’est la tienne devant l’église et les hommes, si tu la laisse comme une vieille cravate en soie toute tachée (Tam-Tam en mode j’adapte mon langage à l’homme régence), elle va t’en vouloir BEAUCOUP (voire à mort)! (et non, elle ne te pardonnera pas d’un battement de cils même si ton argumentaire tient la route (et que ton popotin vaut le détour).
Néanmoins, parce que tu es tout de même assez charmant, je te délivre une mention honorable pour ta persévérance (il ne lâchera pas le morceau le bougre) et ta loyauté (option fidélité en plus!).

Ainsi je vous souhaite tout de même une bonne lecture, je m’en vais me plonger dans le protectorat de l’ombrelle (Chi-Chi you are an angel).

Tam-Tam


Publicités

8 réflexions sur “Trial by desire

  1. Hihihiiiii !!!!!!! Alors ça, c'est d'abord une réaction aux 2 dernières lignes !!! Tu lis lequel ??? Hihiiii !!!!! N'hésite pas à venir couiner par mail !!Et pour Courtney… ba j'ai toujours Unveild dans ma PAL, donc je vais attendre ! ;o)

  2. Je lis le premier, tu veux etre innondée de mes emails pour voir ma progression?c'est bien cela?Cela doit pouvoir s'arranger ^^sinon, commence l'autre série qui est CANON!

  3. Touuut à fait !!! ça me fera soupirer en coeur !!Je note pour l'autre série… mais j'ai d'abord un Oates à lire, Iced de KMM qui sort mercredi, le tome 4 du protectorat de l'ombrelle semaine prochaine, A rose in winter… bref… je ne sais pas QUAND le caler ! ^^

  4. Non, le tome 4 sort mercredi… Oh làlà, trop de lectures pas assez de temps… Pour cet article, je passe ce livre. Un héros qui plante sa femme à J1 des noces ne mérite pas que je fasse des efforts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s