Mariage (en douce) à l’italienne

Il était une fois Holly Caputo et Mark Levine. Ils filaient le parfait amour et projettaient de se promettre de s’aimer pour toujours et encore plus. 
Mais au lieu de le faire devant leurs familles et amis, nos deux tourtereaux ont décidé de fuguer. Pourquoi? Parce qu’une mère juive n’a rien a envier à une mère catholique déchainée et qu’à eux deux, Holly et Mark ont un combo gagnant. Trop de pression, trop de justifications, trop de drames… Qu’à cela ne tienne, Holly et Mark se marieront en Italie avec leurs deux meilleurs amis respectifs, Jane et Cal.

Pour l’occasion, Jane a décidé de tenir un cahier qu’elle offrira aux jeunes mariés, en souvenir de l’aventure que le quatuor s’apprête à vivre. Car Jane est heureuse pour ses amis. C’est ce que font les amis, non?

Pas tous il faut croire. Surtout pas Cal, qui est profondément anti-mariage et se demande dans quelle galère son meilleur ami est en train de s’embarquer. Une partie de lui veut d’ailleurs tenter de mettre un peu de plomb dans la tête de Mark. 

Enfin il aimerait bien. Mais c’est sans compter sur Jane qui est bien décidée à ne pas laisser ce journaliste/auteur a l’égo surdimensionné ruiner le mariage de deux personnes faites l’une pour l’autre sous prétexte que son propre mariage a été un véritable fiasco et que, depuis, il croit être un spécialiste de la question.

Car malgré un « tableau de chasse » plutôt pathétique niveau qualité, Jane est profondément optimiste et se dévoue pour les gens qu’elle aime. Et si Cal voulait bien arrêter d’être si sexy, elle lui en serait vraiment reconnaissante. Parce qu’il lui est très difficile de le détester lorsqu’il darde sur elle son regard hypnotique (j’admets, cette phrase est de moi, mais j’avais vraiment envie d’utiliser le verbe darder, qui se sentait seul dans mon lexique).
De son côté, Cal trouve cette artiste un peu bohème beaucoup trop à son gout pour sa tranquillité d’esprit. Et cet entêtement qu’elle a de ne pas se plier à son avis (arrogance quand tu nous tiens) n’est pas sans le stimuler « intellectuellement » plus que de raison…

Jane et Cal, Holly et Mark. Notre quatuor en Italie, une bonne dose d’évasion, un soupçon de cliché et vous obtenez une romance selon Meg Cabot qui fonctionne très bien.

Et parce que j’ai beaucoup aimé les et ❤ de notre Lady D, je m’en vais aujourd’hui reprendre son principe.

  • A trop se chercher des noises, j’ai quand même du mal à swooner tout à fait sur le couple que Cal et Jane forment. Qu’ils bavent mutuellement l’un sur l’autre est une chose, mais parfois je suis malheureusement plus cérébrale qu’il ne le faudrait.
  • Mark et Holly sont sous-développés. Mais puissance mille. Je comprends bien qu’ils ne soient pas les héros, mais j’en apprends suffisamment sur eux pour vouloir en avoir plus!
  • Le livre est construit un peu comme Attachement, avec un enchainement de récit, de retranscription du cahier de Holly, des mails que les personnages s’échangent entre eux, des textos. J’adore la dynamique que cela crée. 
  • L’histoire est un road-trip. Un ROAD TRIP!!!! Le road-trip est à la romance contemporaine ce que le mariage arrangé est à l’historique. L’auteur place les personnages dans une situation où il n’y a pas d’autre alternative que d’avancer. Chi-Chi adore, et moi aussi! 

Bonne lecture,
Tam-Tam

Publicités

14 réflexions sur “Mariage (en douce) à l’italienne

  1. Heu je suis peut-être bête mais en fait à la base le couple principal MArk et Holly vont rompre parce que pendant le road trip Holly tombe sous le charme de Cal? Et Jane dans tout ça? et ledit Mark? *Persie embrouillée!*

  2. Non pas encore…mais j'ai préféré Attachement à ce livre. Et je pense avoir besoin d'un peu de temps pour le genre "épistolaire ou approchant" pour ne pas comparer…

  3. Tam-Tam completement traumatisée par les Holly…figure toi que j'ai fini d'écrire cet artcile après la lecture de l'histoire de Holly et Ruiz, ce qui en aurait embrouillée plus d'une. mais tu rajoute à cela mon incompétence complète en matière de prénom…Mais grace à toi, la vérité est rétablie. Tu peux a présent relire et comprendre ^^

  4. Et c'est bien un livre pour grands? Pas pour les enfants ou les ados? Je ne connais pas les romances de Meg Cabot, juste sa réputation pour les Princesses, il me semble. Sinon toute référence à Attachement est bon signe, ainsi qu'aux livres épistolaires ou road-trips… Je te quitte, j'ai commencé The Best Man et je profite que les enfants dorment pour avancer…

  5. Livre pour les grands indeed! Pour les pirouette en effet ^^Quant au best man, j'en connais une autre qui l'a dévoré et j'imagine fort aisément une chronique arrivant très rapidement!

  6. Je lai lu et jai eu du mal à accrocher, le.genre épistolaire c'est vraiment pas ma tasse de thé, le seul livre du genre que jai complètement adoré c'est le cercle littéraire des eplucheurs de patates (dsl je n'ai plus le nom des auteurs en tête) je sais pas si vous connaissez sinon c'est une lacune a vite rectifier 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s