Here comes the bridesmaid

J’ai une passion pas très cachée pour les romances de type Harlequins. Les vraies romances de mes débuts, toutes dégoulinantes de guimauve, avec une histoire simpliste, des personnages peu compliqués, et une résolution en 150 pages, épilogue compris.

Les Harlequins sont les Haribos de la romance!

J’aime ces livres que je dévore comme des bonbons, simples et faciles à lire. Une rencontre, vaguement 3 problèmes facile à résoudre, et pouf, un happy-end. Parfait pour moi, surtout quand mon cerveau ne demande qu’une chose, se mettre au repos.

Mouahaha, l’analogie confiserie, sans même avoir lu le paragraphe suivant… Parfois nous me faisons peur…

Dans une de ces phases rose bonbon, je suis tombée sur cette petite perle d’Avril Tremayne, Here comes the bridesmaid. J’ai sommé Tam-Tam de le lire séance tenante, mais il faut savoir qu’elle n’est pas aussi réceptive que moi au plaisir régressif de ces histoires simples et faciles. Elle a du goût et des standards pour nous deux (remerciez la, sinon vous n’auriez rien à vous mettre sous la dent) !

Tu parles, j’aime juste vachement le galbe des mollets de l’historique, et les hommes dans les romances Harlequin contemporaines sont rarement en collants! ^^

Ce livre, c’est donc l’histoire de Sunshine (merci les parents hippies) qui est chargée d’organiser le mariage de son meilleur ami, de concert avec le frère du fiancé, le très charmant Leo. Et Leo et Sunshine ensemble, c’est drôle !

C’est vrai, ils sont drôles. 
Oui, parce que je me suis laissée tenter et je l’ai lu celui là. Sauf que je suis moins emballée que ma comparse…

Voilà, c’est le plus marquant pour moi dans cette histoire, cet humour. Ils ne s’entendent pas bien sûr, elle est libérée, un peu excentrique, créative, extravagante, un peu blessée par la vie, il est bien plus carré, réservé, conventionnel. Mais pas trop non plus, il est protecteur… Ils ne sont pas non plus d’accord sur ce qui représente un beau mariage, et de malentendus en quiproquos, les négociations ne se font pas sans mal.

J’aime beaucoup les mails qu’il envoie à son frère d’ailleurs.  Mais, mais…

Si vous rajoutez dans ce cocktail quelques étincelles sensuelles, vous obtenez une romance toute mignonnette dont il n’y a en fait pas grand-chose à dire de plus.

Déjà, voilà… pas grand chose de plus à dire comme tu le dis. Et il y a un élément qui m’a chiffonné. Alors je vais spoiler un peu:
Il est question du décès de quelqu’un et de la gestion du 
deuil, et cette partie là, j’ai pas aimé. Sans doute parce que le deuil est quelque chose de très personnel, sans doute aussi parce que ça  me touche  de trop près et que je suis trop différente de notre héroïne. Au final, cela m’a clairement empêché de profiter à fond.

Rire et émotion, c’est déjà un bon début pour cette histoire, et si comme moi, vous aimez les romances guimauve, je vous conseille de donner sa chance à l’auteur (j’ai lu 3 autres livres d’elle depuis, Here comes the bridesmaid reste mon préféré mais elle tient ses promesses) !

Bonne lecture,

Chi-Chi

Et Tam-Tam… vachement plus circonspecte aujourd’hui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s