A gentleman never tells

Tout d’abord, petit point couverture. Vous connaissez mon amour du kitch de la romance, et mon affection pour ces couvertures vintages. Mais là, clairement, je proteste. Vous avez ci-dessus la couverture de l’édition UK, avec cette dominante du violet. Le choix de cette couleur (même si je n’aime pas beaucoup la couleur) est rationnel, notre héroïne, Lizzie, est veuve et porte ses habits de deuil (noir) et de demi-deuil (lavande et violet) avec diligence et application. Mais cet éventail? Je ne vois pas. Franchement, il n’y a aucune référence de faite à un quelconque éventail dans ce livre. Et pour cause, tout l’action a lieu dans les quelques jours précédents une « house party ». Il n’est aucunement question de bal ou de soirée.

Du coup, comme je suis du genre pit-bull quand j’ai un os à ronger, j’ai été regarder du côté de la couverture US (ci dessous). Et là, je soupire de soulagement! On a la pièce d’une demeure cossue, le héros avec les yeux bleu et un début de torse fort appétissant.

Ainsi, j’ai une question à l’intention de l’équipe décisionnaire UK : What the hell? C’était obligé l’éventail? Vous pouviez pas mettre un maillet de croquet???? (vachement plus approprié, laissez moi vous le dire…)


*respire, respire, respire*

J’arrête de m’agacer sur la couverture, et j’en reviens à l’histoire, et bonne nouvelle, c’est du bon!!! Heureusement que l’on peut compter sur Eloisa pour nous livrer de la qualité! L’histoire entre Lizzie et Oliver est efficace (il le faut avec une novella) et couinante juste ce qu’il faut.

Lizzie est veuve, feu son mari était un douchebag de première. Le genre qui épouse pour la dot, ne consomme jamais le mariage, habite et MEURT chez sa maîtresse.

Oliver a bien mûri depuis l’époque où avec Darlington ils aimaient à se moquer des jeunes filles de bonne famille et à leur donner des surnoms ridicules, en faisant ainsi la risée de la bonne société londonienne.

Les voilà réuni chez Cat et Joshua (les doués qui retiennent les noms auront reconnus les noms des héros d’une série de notre chère Eloisa)…

Je garde volontairement le reste sous silence, mais vous savez pourquoi (genre c’est une novella, si je commence à vous en parler, il n’y aura plus rien à lire!), et je vous invite à aller vous même découvrir ce qui se passe. Retenez juste que c’est top, et que j’ai passé un excellent moment!

Bonne lecture,

T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s