The Hooker and the Hermit

C’est le livre que tout le monde attendait.

Moi j’attends plus le chocolat qui ne fait pas grossir et la baguette sans gluten qui n’aurait pas le gout d’éponge… Mais on a chacun ses priorités hein…

Enfin surtout moi.

J’attendais le nouveau Penny Reid, et puis c’était un livre à 4 mains, je ne connais pas L.H. Cosway, mais on va dire que j’étais aventureuse.

The Hooker and the Hermit, c’est le livre que j’ai lu dans l’avion à mon départ en vacances.

Et c’est malheureusement un livre qui m’a un peu déçue.

Ces gens qui partent en vacances… jamais contents! (je suis vilaine, en vrai, Chi-Chi est esclave de son bureau depuis trop longtemps pour que la seule mention de ce fait soit tolérée en ces lieux, elle méritait bien plus que d’autres de partir, mais je suis grave jalouse, alors je fais ma princesse de mauvaise foi)

Du coup, discussion avec Tam-Tam qui l’a lu en même temps, et qui elle, a nettement plus apprécié que moi.

Après, les circonstances de ma lecture sont graves glamour : mon petit empereur s’est endormi sur moi, décidant que mon ventre était un coussin parfait pour une sieste digne du Guinness (je ne vous raconte pas la nuit par contre…). C’est over choupi et ça fait frémir mes hormones maternelles, donc bon, ça me rend vachement positive et poney-paillettes…

Annie est une ermite, elle est un petit génie des relations publiques, elle s’habille comme une nonne septuagénaire, mange des pâtisseries sans prendre un gramme et a une double identité de bloggeuse people qui traine dans les lieux branchés de New-York pour prendre des photos volées de célébrités et faire rire les foules avec ses commentaires ironiques bien sentis (mais jamais trop méchants, sinon, cela ne compte pas).

La pouffe… des éclairs en plus. Le jour où les sans gluten seront bons, les courgettes hallucinogènes seront en vente chez tous les primeurs, je vous le dis!

Ronan est un joueur de rugby fraichement débarqué aux States pour fuir la vilaine publicité que son ex lui fait (publicité évidemment complètement injustifiée sinon cela ne compte pas).

Annie prend Ronan en photo, Ronan envoie un mail d’insultes à la bloggeuse mystère, et par ailleurs embauche la firme d’Annie pour redorer son blason, Ronan voit Annie en train de manger un éclair et, saisi d’un désir fulgurant, décide qu’il ne veut plus bosser qu’avec elle.

Le joueur de rugby n’a aucune subtilité quand même, un éclair… franchement!

La boss d’Annie dit oui évidemment. Annie sous son pseudo de bloggeuse entame une conversation avec Ronan, Annie sous son jour professionnel fait tout pour le fuir parce qu’elle aussi est prise d’un désir fulgurant mais qu’elle tient à son identité d’ermite.

Et tout cela n’est que dans le premier chapitre !

Allons à l’essentiel… Les éclairs, parlez-nous des éclairs!

La suite, vous la devinez, ils sont obligés de passer plein de temps ensemble, ce qui devait arriver, etc etc, l’identité cachée sera révélée à un moment donné, les lourds secrets de Ronan seront révélés à un moment donnée, etc etc.

Bon.

C’est une romance plutôt bien ficelée. Écrite à 4 mains mais cela ne se ressent pas dans le style ou dans le rythme de l’histoire qui sont bien réguliers et fluides.

Grave! J’ai cherché à un moment à identifier les passages et le moment où c’était telle ou telle auteur, mais non, cela passait nickel!

Mais c’est lisse. C’est un peu trop froid. Je n’ai accroché avec aucun des personnages principaux. Je n’ai pas réussi à m’intéresser à leur sort. Les états d’âmes de l’un et de l’autre m’ont paru artificiels, plus souvent prévus pour servir de ressort à l’histoire que le fruit d’une alchimie quelconque entre eux ou la conséquence logique de leur passifs respectifs.

C’est donc un livre qui me laisse très mitigée. Bien mais sans plus.

Alors moi non, j’ai beaucoup aimé comment leurs sentiments se construisent. C’est cohérent, c’est progressif (si on oublie l’éclair de désir fulgurant du début), et c’est logique. On ne va pas demander à une ermite de se sentir pousser direct des ailes et de sauter sans un regard pour ses craintes dans les bras d’un adonis qui a tout du « coureur » (même si ce n’est absolument pas le cas hein, c’est un peu une forme de délit de faciès, le rugbyman ne fait pas Lassy chien fidèle… voilà).

Par contre, mon bémol viendrait plutôt des scènes sensuelles et de l’incorporation plus ou moins subtile à la domination. Notre rugbyman aime avoir le dessus, il a des règles sur le sujet. Ouh-la-la, tous aux abris (vous le sentez mon sarcasme là?).

Entendons-nous bien, je n’ai rien contre un peu d’épices dans ma sauce, mais j’ai eu l’impression ici qu’on m’a épicé un livre juste parce que l’épice en question est à la mode. Et cela je n’aime pas… mais alors pas du tout. Chi-Chi vous le dira, je suis blanc ou noir. Je fais rarement dans la nuance de gris (youhhhouhhh! je suis pleine d’esprit ce soir ma parole!) Qu’on me donne un vrai érotica, BDSM inclus ou pas. Mais là, juste… non.

Je vous laisserai être juges, car si j’en crois Tam-Tam, il n’a pas laissé tout le monde indifférent comme moi, et rien que pour cela, cela vaut la peine d’aller vous forger votre propre opinion !

Du coup, c’est un peu partagées que l’on vous souhaite une bonne lecture !

(et que l’on attends vos avis respectifs pour en débattre…)

Chi-Chi & Tam-Tam

Publicités

19 réflexions sur “The Hooker and the Hermit

  1. Bon bon bon… le pitch me parait très cliché, et vos réflexions (m’avez bien fait rire ce matin 🙂 ) ne me donne pas plus envie que cela. par contre j’irai voir du côté de miss Penny Reid voir de quoi il retournent puisque apparemment vous aimez sa prose !

    • Oh la la de Penny Reid, il FAUT lire Friends without benefits et Beauty and the Mustache, ce sont des merveilles! 🙂
      Mais pour celui-ci, disons que je lui ai donné 3 étoiles sur Goodreads, et T. lui en a donné 4 – un bon score mais en dessous de nos attentes pour l’auteur, tout betement…

      • Ok pour Beauty and the Mustache alors!! 😉 va falloir que j trouve ça… ça fait un éternité que je n’ai plus lu de romance… 😉

      • ah mais je vois que c’est le numéro 4 d’une série… c’est grave si je commence par celui-là?

      • Si tu comptes lire la série c’est mieux de le faire dans l’ordre mais sinon non, tu n’auras pas de souci de compréhension! 🙂

  2. j’en ai eu aussi un avis mitigé, j’ai bien aimé l’histoire et les persos mais pas du tout l’aspect « dominant/dominé » c’était pas vraiment mon truc :/
    (oh oui je confirme pour Nico ♥ et Drew♥Drew♥Drew♥Drew♥… soupirs….)

    • On dirait que cela en a refroidi plus d’un en effet!
      De mon coté, l’aspect hyper-froid/calculé de Ronan + tout le pseudo-drama autour du « oh mon dieu va-t-elle supporter mes gouts un peu particuliers » m’ont un peu fatiguée, je n’ai pas trouvé que cela cadrait spécialement avec le personnage ni que c’était bien amené dans l’histoire.
      Un peu comme en impro, si l’un lance une idée, l’autre est obligé de le suivre, et là, c’est l’effet que cela m’a fait…

  3. Mouahahah vous m’avez fait mourir de rire (enfin presque hein).

    Avant toute chose, faut que j’avoue un truc, je crois que j’ai lu trop de lectures bizarres ces dernières années parce que quand je lis ça : « Ronan voit Annie en train de manger un éclair et, saisi d’un désir fulgurant » suivi de « La boss d’Annie. » J’ai relu 3 fois la phrase avant d’imprimer de quoi il en était. Voilà, vous pouvez vous moquer maintenant …

    Sinon le livre me faisait plus qu’envie jusqu’à que je lise l’histoire de sauce trop épicée. s’il y a bien une chose qui m’énerve en ce moment, c’est ça !

    • Nooooon ne meurs pas!
      Maintenant que tu le dis, c’est vrai que cet enchainement… Comme quoi nous aussi, cela a fini par nous déformer l’esprit, et que l’on dit des betises sans meme s’en rendre compte… 😀

    • De mon côté, j’ai dû le lire au moins 5 fois l’enchainement « éclair-désir et la boss d’annie », et je n’ai toujours pas compris… 😦
      Et si ce livre à 4 mains vous a partiellement laissées indifférentes, cet article à 4 mains m’a beaucoup fait rire 😀

      • Il est pris de désir en voyant Annie manger un éclair, et demande à sa boss (celle d’Annie donc) s’il peut ne travailler qu’exclusivement avec elle… 🙂

  4. Tout d’abord il faut que je vous dise que je suis une fan incontionnelle de Penny Reid (de son style, de son humour, de ses héroïnes qui me touchent, de Drew, …). Je me suis donc plongée avec délectation dans ce livre.
    Pendant la première partie, j’ai vraiment apprécié les dialogues très drôles entre les 2 heros, le fait qu’ils évoluent dans des mondes complètement différents et qu’ils doivent évoluer pour s’apprivoiser.
    Mais vers la moitié du livre (je dirai à partir du moment ou ils partent en Irlande), on ne parle plus que des goûts « particuliers » du héros. Si encore il y avait eu un peu d’analyse psychologique pour faire passer tout ça mais rien du tout : je n’ai d’ailleurs toujours pas compris pourquoi il change de préférences a la fin du livre (c’est l’effet magique de l’amooouuur ?).
    La question que je me pose est la suivante : Est ce que tout ceci n’était pas destiné à surfer sur la vague d’un film qui est sorti peu de temps après (le jour de la St Valentin pour être plus précise ) ?…

    • Comme toi, j’ai trouvé ce sujet gravement sous-expliqué par rapport au nombre de fois où l’on en parle… Je ne sais pas si c’est un effet 50 shades, mais j’espere que ce n’était qu’une fois et que les héros suivants ne vont pas tous se mettre à souffrir de la meme manie! 😉
      Ceci dit, je suis très dubitative quand à la sérialisation de Elements of chemistry aussi, je vais donc attendre le tome 5 de la série Knitting in the city pour mon prochain Penny Reid!

  5. Pingback: Trade me | In need of prince charming

  6. Pingback: Truth or beard | In need of prince charming

  7. Pingback: The Player and The Pixie | In need of prince charming

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s