BD de princesses

   

Oyé Oyé…

Petite parenthèse aujourd’hui entre 2 relectures de Lisa Kleypas, la découverte des « Lost Lords of Pembrooke » de Lorraine Heath (Hibana, je ne te remercie pas, je me suis fait une nuit blanche sur le tome 3)(bon, sa majesté avait décidé de cauchemarder, le prince pas si charmant ronflait et les voisins faisaient la fête, mais on ne va pas pinailler sur le partage des responsabilités) et toutes les nouvelles sorties historiques tant attendues (I am looking at you Miss Bridgerton!), j’ai décidé que cela faisait longtemps qu’on avait pas fait le point sur ma bibliothèque BD.

Ainsi, je vais vous faire une révélation. Dans le royaume de Tam-Tamland, les bandes-dessinées prennent plus de place que les romances…

Je vous laisse un peu de temps pour essuyer le thé/café/jus d’orange/champagne qui vient de consteller votre écran, et je vous explique.

Le palais Tam-Tam n’étant malheureusement pas un TARDIS, la place allouée aux livres en tout genre est certes vaste, mais elle n’est pas extensible. Le prince et moi-même tentons de nous limiter, et procédons très très régulièrement à des tris drastiques, mais le bilan est le suivant: A Plus d’Placeeee!!!! Etre en scène: Alfred Jr., ma fidèle liseuse qui contrairement aux étagères pleines, propose de la place (quasi infinie) sans pour autant être obligée de passer par le tri. Du coup, sur les bibliothèques « physiques », les BD sont reines, mais chez Alfred, le poney à paillettes reigne en empereur despotique bienveillant…

Aujourd’hui, je vais vous présenter des BD avec de la princesse à l’intérieur.

WonderWoman, série que l’on ne présente plus. Nos amis de chez DC ont procédé ces dernières années au reboot systématiques et les éditeurs francophones nous propose une édition léchée d’un cycle imaginé par Brian Azarello au sénario, Cliff Chiang et Goran Suduzka au dessin. Moi j’adore. Il y a de la mythologie revue et corrigée (un peu comme dans les Dark Hunter, alors vous pensez si j’aime), l’avenir du monde et une WonderWoman qui dépote tout… As usual!

Princesse Ugg de Ted Naifeh, qui nous compte les pérégrinations de la princesse Ulga qui intègre la prestigieuse académie des princesses pour parfaire son éducation. Sauf que, Ulga de Grimmeria est un princesse en mode Xena/Merida et ne fait pas vraiment dans la délicatesse et la diplomatie. Elle maîtrise l’art de la guerre et pas celui de la conversation, elle sait survivre dans les contrées rudes et froides, chevauche le mammouth et collectionne les cicatrices. Pas vraiment votre princesse standard. Le choc culturel à son arrivée à l’académie va être rude, et absolument délicieux pour le lecteur!

Les Wonderwomen aussi mettent un culotte gainante par Mathou. Je ne pouvais pas ne pas vous parler de ce livre qui met le sourire au lèvres. Mathou, c’est une illustratrice blogueuse qui depuis des années maintenant, partage son regard frais poétique, optimiste mais toujours réaliste sur sa vie quotidienne: la maternité et ses pièges, le chocolat et sa volupté, les hommes et la philosophie. Ces illustrations sont colorées, pleine de rouge, de rose, de coeurs et de sourires. Je suis avec application chacune de ses publications et c’est avec un plaisir non discimulé que j’ai dévoré ce portraits des wonderwomen de maintenant!

Voilà… J’en aurais plein d’autres à vous recommander, mais je vais ménager le suspense…

Bonne Lecture,

T.

Publicités

2 réflexions sur “BD de princesses

  1. Pingback: BD de princesses – musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s