Booklist de printemps (je fais le ménage de mes étagères)

En ce moment, je n’ai envie que d’une chose, des lectures super légères et pas prises de tête. Contrairement à T., j’ai envie de héros simples des Bêtas faciles à vivre et rassurants… Parce que l’on peut me dire ce que l’on veut, la vie quotidienne avec un mâle ténébreux et dominateur, cela ne doit tout de même pas être simple tous les jours ! Étrangement, des bêtas, on n’en trouve pas beaucoup dans les historiques… Mais si vous avez quelques recommandations pour moi, je suis toute ouïe. 

Donc, une booklist de printemps exclusivement contemporaine, en vrac et sans aucun détail, ce que j’ai lu ces derniers mois qui vaut la peine d’être mentionné ici… 

(et oui, photo qui n’a rien à voir, encore une fois… Mais je trouvais que Julia Quinn, Sally MacKenzie et Katarina Mazetti étaient en belles compagnie, entre Salinger, Dostoievski et Poe dans les rayonnages de la librairie!)

    • Breakfast in bed de Robin Kaye : Dans la ligne habituelle de la série (lue allègrement dans le désordre, aucun souci), sympa, rigolo, léger, mais un héros cliché d’homme dont la maman lui fait encore sa lessive qui aimerait apprendre à se débrouiller pour récupérer son ex. Manque de chance, il met le feu à son appart en apprenant à faire la lessive et colle de la mayonnaise sur le saumon pour le faire cuire (dans le livre c’est délicieux mais pour moi, beurk!). Ce n’est pas un Domestic God au début mais il apprend vite, je vous rassure, et heureusement sinon j’aurais crié à l’arnaque (et j’aime parce que l’ex n’est évidemment pas l’héroïne) !
    • Sisterhood everlasting de Ann Brashares : On a tellement parlé de la suite de Quatre filles et un jean sur la blogo quand il est sorti que j’ai longuement hésité à le lire… Et puis par fidélité aux trois premiers tomes que j’avais adoré plus jeune, je me suis lancée.  J’ai été choquée par « l’évènement », et par le ton du livre qui ne s’adresse clairement plus à des ados mais finalement j’ai dévoré le livre en trois jours. Malgré une fin trop parfaite pour être honnête j’ai aimé retrouver tous les personnages de la série, et la fin est assez heureuse pour justifier sa place en ces lieux où le happy-end est obligatoire…
    • An act of persuasion de Stéphanie Doyle : La suite de One final step, mon coup de cœur du début d’année. Anna et Ben sont des amis de Madeleine et j’attendais leur histoire avec impatience. Hélas, j’avoue une petite déception car Anna n’est pas Madeleine (qui en plus, à mon grand désespoir n’apparait pas du tout dans le livre – au moins pas besoin de les lire dans l’ordre). Entre ces deux-là, il y a tout de même un assez lourd passif d’enfant abandonné d’un côté et d’ex-espion de l’autre, de grossesse surprise, de différence d’âge importante, bref, un peu trop pour une histoire qui, même si elle est finement menée, reste trop courte pour bien traiter tous ces sujets .
    • Into your arms d’Abigail Strom : La suite de la série Landry, un Harlequin chou et facile à lire, une plume légère et des personnages sympathiques.  Le tome 1 (A millionnaire’s wish) est sorti en VF sous le titre Un troublant rendez-vous… Ne vous laissez pas avoir par la couverture over-kitsch ! 
    • English lord, ordinary lady de Fiona Harper : Là, passez votre chemin. Un businessman américain hérite de son grand-oncle anglais un manoir perdu dans la champagne, et entreprend de le restaurer et l’ouvrir aux visiteurs avec l’aide de la jeune fille qui tenait le salon de thé, une (très) jeune mère célibataire aux cheveux roses. Cliché mais sans assez d’humour ou de tendresse pour pardonner le manque de profondeur des personnages…
    • The other side of us de Sarah Mayberry :  Une lecture un peu plus intense, avec deux héros abimés par la vie et des sentiments qui prennent à la gorge. Oliver est en plein divorce, Mac se remet péniblement d’un grave accident de voiture, et tous deux doivent reconstruire leur vie. Au milieu de toutes ces incertitudes, ils se raccrochent l’un à l’autre et prennent le temps de s’apprivoiser, et l’auteur réussit son coup…
    • All he ever dreamed et All he ever desired de Shannon Stacey : La suite de mes Kowalski chéris, là aussi on passe chez les cousins (les frères de Sean et Mitch en fait) et on passe un super moment. Si, comme T., vous êtes perdues dans l’arbre généalogique, vous pouvez faire un petit tour ici pour éclaircir la question de l’ordre… Ryan et  Josh sont fidèles au modèle de base, mâles, butés, et complètement gâteux de leurs femmes. Rien que pour le plaisir de retrouver le reste de la famille… Mais attention à ne pas enchainer les tomes sous peine de lassitude. Et petit rappel, le tome 1 (La fille du New Hampshire) est sorti en VF, la suite ne saurait tarder !
    • The sea of tranquility de Katja Millay : Une recommandation de Cess, et un super moment de lecture. Je n’accroche en général pas trop au Young adult mais j’ai fait une exception que je ne regrette pas pour cette belle histoire entre deux ados à l’aube de l’âge adulte, forcés de grandir trop vite et d’affronter des épreuves qui les isolent de leurs proches et les rapprochent l’un de l’autre. Et vous me connaissez, ici, entre Natsya et Josh, tout finit bien ! Traduction prévue pour l’an prochain chez Territoires (Fleuve noir)…
    • Boomerang Bride de Fiona Lowe : Le RITA de la meilleure romance contemporaine 2012 (les Oscars de la romance en quelque sorte). L’héroïne, australienne, débarque au fin fond du middle-west et découvre que son fiancé lui a volé ses économies avant de disparaitre. Coincée par une tempête de neige, elle trouve refuge dans une petite ville et décide de rester. Après tout, c’est le moment de vivre une aventure ! Le choc des cultures est mis en avant de façon amusante, le héros est un peu trop buté pour être parfait mais la lecture est charmante. L’auteur est prometteuse et je vais garder l’œil ouvert pour vous !

    Voilà pour aujourd’hui, et je reviens bientôt avec une nouvelle chronique ! 
       
      
    Bonne lecture,
    Chi-Chi
     
    Publicités

    20 réflexions sur “Booklist de printemps (je fais le ménage de mes étagères)

    1. C'est déjà pas mal! Ca nous fait combien de livres à lire… Pour les Kowalski, j'ai un peu peur que ça ne commence à se ressembler trop dans ma petite tête. J'ai déjà un peu oublié lequel est lequel dans les 4 premiers, mais je les lirai quand même je pense bientôt.

    2. Oh ben il y en a quand même deux que je recommande moyennement, je fais des efforts! 😉 Pour les Kowalskis, je me souviens surtout de Sean et Emma, le tome 3 (le militaire qui se fait passer pour un fiancé afin de rassurer la grand-mère inquiète)! ^^

    3. Me revoilà.Comme toi, je me suis plongée avec hésitation dans le dernier 4 filles et un jean (au mois d'août) et failli tomber de ma chaise lors de the révélation ! Voilà une auteure qui n'a pas peur de bousculer ces lecteurs, je n'ai pas compris tout de suite mais apprécié le "voyage" des héroines , même si le dénouement est un peu fort de café (musique des feux de l'amour en fond) . Malgré tout, comme les autres romans, j'ai l'impression que celui-ci m'accompagne encore un peu. J'ai "grandi" avec ces filles, vécu différentes choses entre chaque tome qui ont toujours été un rendez-vous particulier. Pour le reste, je prends note.Je veux aussi du léger, des bras où se réfugier (moi, petite chose fragile parfois) …Et je n'oublie pas le mail, hein ;).

    4. Oh je suis contente de te lire! 🙂 C'est vrai que les 4 filles ont grandi avec leurs lectrices, mais leur "voyage" m'a plu. Sauf Carmen, que j'ai tjs eu du mal a comprendre… J'espere que tu vas trouver ton bonheur en lectures doudou!

    5. bon je prends des notes pour le jour heureux où je serais devenue bilingue :DSinon pour le dernier de 4 filles et 1 jean, je l'ai lu en juin ou juillet dernier à sa sortie VF. J'avais complètement adoré les 3 premiers (le quatrième beaucoup moins) lorsque j'étais plus jeune et c'est avec plaisir (et un peu d'anxiété) que je m'étais jetée dessus ! Et point de déception, c'est avec un immense plaisir que j'avais retrouvé les 4 filles (j'ai même eu les yeux légèrement embrumés à un certain moment, la faute à mon petit coeur guimauve :D) alors oui la fin est une fin guimauve mais elle ne m'a pas dérangé plus que ça au contraire ! par contre moi aussi, jusqu'au bout, Carmen ne m'aura fait ni chaud ni froid !

    6. Mon petit doigt me disait de revenir voir ta réponse aujourd'hui…Je me suis offerte: – BOOMERANG BRIDE- THE OTHER SIDE OF US (la gratuité de l'ouvrage en ebook ayant fini de me pousser à la tentation)-AN ACT OF PERSUASIONJ'en étais là hier lorsque tout à l'heure je suis revenue voir ta réponse… Bien m'en a pris! J'ai lu alors les réponses de SHOPGIRL et de MELWASUL. Toutes deux parlaient de 4 filles et un jean. J'ai fini par pousser un soupir, désespérée… J'ai offert l'intégrale à une amie, offert le premier tome à une autre. Tout le monde autour de moi parle de cette série… Je dois être une des rares à ne pas avoir jeté mon dévolu dessus. Peut être que mon âge est dû à cet épisode inconnu de ma vie…Mais lorsqu'on me parle de "sisterhood" je pense de suite langoureusement à un roman que j'ai lu il y a 8 ans et que j'ai adoré à l'époque, DIVINE SECRETS OF THE YA-YA SISTERHOOD… J'ai donc fini par me résigner à vouloir secrètement le même plaisir avec cette série… La tentation ne tient qu'à un fil.Toujours est-il que je viens de commander les deux premiers tomes en anglais.Cela fait donc 5 livres commandés grâce à toi en moins d'une journée. M-E-R-C-I!

    7. Bon… je finis Jamie, et je me laisserais peut etre tenté par Boomerang Bride, juste parce que le titre est hillarant en soit (je sais, je suis faible!)

    8. Non mais tu veux ma ruine ?!? En plus je suis en vacances repos avec des heures entières potentiellement dédiées à la lecture… A ce rythme là il va falloir que je demande un crédit à ma banque 😉

    9. Je te sens prête à craquer pour la VO et je t'encourage de toutes mes forces!!! ^_^Pour Sisterhood, j'avoue que j'ai un faible particulier pour Bridget et la résolution de son histoire, c'est tellement touchant de la voir enfin trouver sa place et poser ses valises…

    10. Carmen est celle qui a le plus changé, je trouve.Et Lena reste associée à Alexis Bledel (à cause du film doudou, évidemment).Bridget est ma préférée, depuis le tome 2.

    11. Pingback: Relectures de l’été | In need of prince charming

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s