Amorostasia

photo

Aujourd’hui sera placé sous le signe de la BD.

Sortie au début du mois, cette histoire était vendue avec le commentaire « Tomber amoureux nuit gravement à la santé ». Il n’en fallait pas plus pour retenir mon attention, vous pensez bien!

Et mon libraire, comme animé d’un 6ème sens, est arrivé à mes côtés alors que je me penchais sur l’ouvrage en question. Je me suis tournée vers lui, les yeux interrogatifs…

« Poney paillettes, mais avec un twist ».

Oui, mon libraire parle le Tam-Tam… Et il sait m’appâter le bougre!

J’ai donc acheté Amorostasia (le titre est poétique d’ailleurs) et suis allée m’installer dans un des fauteuils confortables du café voisin de la librairie (stratégie géographique parfaite).

En sirotant mon moka (décadent à souhait, recouvert de chantilly et d’éclats de noisettes), j’ai dévoré l’histoire de cette maladie sur laquelle la journaliste Olga Politof enquête. Les premiers cas de cette pathologie particulière ont frappé la capitale, plongeant sa population dans le désarroi le plus complet. Les personnes retrouvées comme figées ont toutes en commun cette expression calme et un peu illuminée qui intrigue. Toutes donnent l’impression d’avoir été en proie à une vague de sentiments forts juste avant que le temps ne s’arrête pour eux. L’amour serait donc à l’origine de ce mal.

Mais est-ce seulement un mal. Aucune des « victimes » ne souffre physiquement. Des vieux couples, des jeunes amoureux sont plongés dans un état catatonique qui pousse les autorités, et nous aussi lecteur, à nous interroger sur ce que c’est au fond que l’amour…

Si vous voulez remuer vos certitudes et vous plonger dans une histoire qui traite de la passion amoureuse, celle qui rend certains malades sans que cela soit vraiment une maladie, Amorostasia est pour vous. A la fois poétique, philosophique, et d’inspiration scientifique, j’ai dévoré cette histoire en m’extasiant à chaque fois de voir comment l’auteur Cyril Bonin avait touché juste.

Laissez vous séduire par ce mal aussi nouveau qu’ancien!

Bonne lecture,

Tam-Tam

Publicités

4 réflexions sur “Amorostasia

    • tu sais que je peux t’en recommander une bone demie douzaine de plus hein? Ici je ne parle que des BD adaptées au palais romance des princesses!
      n’hésite pas, avec le prince, on a encore été craqué à la librairie il y a peu ^^

  1. Je ne suis pas très BD (enfin si quand j’étais plus jeune mais c’était plus tintin et compagnie) mais là j’avoue que tu m’as tentée ! je crois bien que je vais craquer lors de mon prochain passage en librairie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s