The rogue not taken

  
Janvier 2016, clairement placé sous le signe de l’historique, là où d’autres profitent de janvier pour faire une cure de détox… Mais c’est un forme de détox aussi. On s’éloigne du quotidien et on change de cadre historique. On endosse un costume impossible et on se perd dans les jeux d’alcoves…

Non? Vraiment?

Pourtant, je m’amuse à mort, je couine, je glousse, je rougis… entre Le dernier Courtney Milan, la découverte de Samantha Kane, la réconciliation avec Elizabeth Hoyt, c’est un parcours sans faute! Et que dire du roman d’aujourd’hui, The rogue not taken de Sarah MacLean, une perle!

C’est simple, lorsqu’au détour d’une conversation j’en ai succintement parlé à Chi-Chi, elle a conclue ma diatribe par « Tu vas nous faire une article aux envolées lyriques avec des poneys à paillettes, des licornes et des angelots »… J’aurais pu être de mauvaise foi et lui dire que non pas du tout ce n’était pas mon genre. J’aurais pu mentir et vous dire que le livre n’est pas bon. Mais non, je vais faire plus retorse, je vais vous faire un article où il sera question de ping pong. Parfaitement, de ping pong… Entre Kingscote et Sophie, nos deux héros. 

Mais avant de faire une plongée pongiste dans leur histoire, une petite parenthèse s’impose sur monsieur le Marquess of Eversley, aka Kingscote, aka King, aka en vrai je m’appelle Aloyisus, mais ça ruine tellement mon SWAG de Rogue que « King » s’imposait. J’en ricanne encore. 

Notre player 1, King,  est donc un Rogue (comme le dit le titre). Sa spécialité? Scandaleusement ruiner les fiancailles des jeunes Ladies de la bonne société. Pourquoi? Sans doute parce que c’est amusant. Comment? Tous les moyens les plus excitants sont autorisés. 

En player 2, nous avons Lady Sophie, fille cadette de la fratrie Talbot. La famille est riche, leur noblesse trop nouvelle pour ne pas faire froncer le nez de certains snobs de la haute société, mais qu’importe, les soeurs de Sophie aiment le scandal, elle vivent pour lui et par lui et se délèctent d’en être le sujet… Sophie, elle, pas vraiment. Elle est rationnelle et pragmatique notre Sophie, et trouve franchement que de se laisser dicter ce que l’on doit faire par des gens qui croient être au dessus de tout alors qu’en vrai, ce sont des cannards de première, elle trouve ça moyen moins.

C’est ainsi que lorsqu’elle surprend le mari de sa soeur aînée en train de froliquer (angliscime du jour, bonjour) avec une dame qui n’est pas sa femme, elle fait fit de l’hypocrisie diplomatique et balance ses 4vérités au mari volage, et sur ces bonnes paroles, quitte le bal. 

Après sa sortie théatrale, Sophie décide de quitter la bonne société et rentrer « à la maison ». Elle demande de l’aide à notre héros, qu’elle vient de surprendre en pleine « tentative de ruine » (son sport préféré). Celui-ci ricanne et refuse. PING.

C’était sans compter sur les ressources qui soudoie un valet en Bam! en avant l’aventure. PONG.

Et nous voilà donc entrainé dans un road trip historique où la petite balle va rebondir entre King et Sophie. Ping – Pong- Ping- Ping- Pong- Ping -Pong -Pong et encore quelques Ping-Pong plus tard, la lectrice glousse toujours autant, et la lectrice se dit que ca vaudrait bien 6 étoiles, et Ping et Pong… La lectrice continue à lire… Et ping et pong, le mot fin arrive.

Et la lectrice fait le bilan. Les 2 premiers tiers sont phénoménaux, vraiment 6 étoiles, des paillettes, des raquettes dorées qui tapent sur une balle en diamants… Et du coup, ce dernier tiers plus lent est destabilisant. Alors oui, je l’avoue, j’ai été un peu décue du coup, j’étais à fond en mode pongiste, gloussant comme un dinde. Et l’apothéose n’est jamais venue. 

Ce livre est excellent (5 étoiles les gars, et je suis radine en étoiles!) mais là, ca ne vaut plus les 6, et ça passe juste à coté du podium, laissant 10 rules to break when romancing a rake en Number One Favourite de l’auteur. Allez, médaille d’argent ce n’est pas si mal non?

Bonne lecture,

T.

Publicités

3 réflexions sur “The rogue not taken

  1. Je suis parfaitement d’accord avec toi !
    Les deux tiers du livre sont juste phénoménaux, j’étais déjà en train d’imaginer que ce livre pourrait arriver en tête de lon palmarès des RH 🙂
    C’est vraiment dommage ce tiers plus lent car si on avait continué sur la même lancée, ce livre aurait été un coup de cœur monumental…
    Ça reste une excellente romance en tout cas 🙂

    • Tellement! Je ne te raconte pas mon excitation du début (en fait tu dois t’en douter en fait…) et puis ils arrivent dans la région tant espérée… et puis ca ralenti grave…
      alors je ne sais pas si c’est juste le rythme ou l’articulation des révélation aussi… mais le dernier tiers est différent. vraiment.
      pris individuellement, d’ailleurs, il est très bon. mais on en profiterai presque pas bien parce qu’il vient après ces deux premiers tiers magiques!

      • J’imagine ton excitation oui 😉
        J’étais moi-même surexcitée et je savourais cette petite pépite.
        Tu as raison, le dernier tiers aurait peut-être été plus apprécié s’il ne venait pas après les deux premiers. Tout change oui, mais du coup ça produit une véritable cassure.
        J’ai quand même adoré ce livre 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s