Lord of Wicked Intentions – The Lost Lords of Pembrook

  
Aujourd’hui, j’ai une mission. Une mission sacrée dans le royaume de la romance. Je me dois de vous parler du téléphone paillette.

Le téléphone paillette est cette propension qu’a la lectrice de romance à partager à tour de bras et propager avec entrain la bonne parole romantique. Le téléphone paillette, c’est Chi-Chi qui appelle pour m’enjoindre avec fermeté (comprendre me menacer des pires tortures si je ne m’exécute pas) de lire « The deal ». C’est les mails de mon dealer en ligne qui me rappelle qu’il y a plein de jolies choses qui sont sorties et qui n’attendent que moi pour être lu, ce sont Maria, Julia, Hibana (et toutes mes amies blogueuses dont le nom ne riment pas forcément en « a ») qui savent rendre un livre irrésistible, et c’est même Goodreads qui a l’algorithme afuté…

Et le téléphone paillette (en la personne d’Hibana cette fois-ci) est responsable de la chronique ce ce jour.

Lord of Wicked Intentions de Lorraine Heath est le troisième opus de la série des « Lost lords of Pembrooke ». Le pitch est simple: 3 frères perdent leur père dans des circonstances tragiques (faudra qu’on m’explique un jour si on peut prendre un parent dans des circonstances heureuses)(à moins d’être Bruce Willis et de mourir en sauvant la terre d’un Armageddon)(et encore…). Dans la foulée, le frère du père (l’oncle) décide qu’un « accident est si vite arrivé » et se dit qu’il récupèrerait bien le titre. C’est sans compter sur la fuite et la disparition des 3 frères pendant plus de 10 ans.

Fast Forward dans le futur, les 3 frères réaparaissent. Comme vous êtes des lectrices chatoyantes de percpicacité, vous avez deviné que chaque opus de cette série traité de l’un des Gaillards, qui bien évidemment ont réintégré la haute société après des années à faire des trucs que je ne vais pas vous révélés parce que ce serait spoiler!

Mais voilà, on est au tome 3, il y en a 2 de casés sur 3… Passons au cas « Rafe », le benjamin de la fratrie, abandonné dans une workhouse par ses deux frères lors de la fuite et qui est aujourd’hui à la tête d’un club de jeu très lucratif…

Ce dernier est invité un soir à être témoin de la mise aux enchères de notre héroine, Evelyn. Cette dernière vient de perdre son père et son demi frère, le nouveau détenteur du titre, décide qu’éponger ses dettes et se débarrasser de sa demie-sœur illégitime est décidément là meilleure idée qu’il ait eu depuis longtemps (ce douchebag)!

De cette rencontre se construira une histoire dont la conclusion, quoique prévisible dans le cadre d’une romance, est tout de même sérieusement bien amenée. L’auteur ne fait pas de dans le raccourci facile et traite avec talent une problématique dense et des traumas du passé plus que compréhensibles.

Entre Evelyn qui est en plein deuil parental, en pleine dépression familiale d’avoir découvert le vrai visage de son frère et en plein trauma culturel car soudainement elle découvre la vraie vie des enfants batards et Rafe qui nous fait un complexe de l’abandon plus que salé avec une pointe d’angoisse de l’engagement, nous avons deux héros somme toute bien gratinés niveau bagages et une histoire qui monte en puissance à mesure que les chapitres s’enchaînent…

Et quand arrive le HEA (happily ever after), j’en voulais encore un peu plus, du coup j’ai attqué le tome 1 héhé…

Je vous tiens donc au jus!

Bonne lecture, 

T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s