Love hacked

(Scroll down for english)

Selon vous, combien de fois par an nous faisons un billet extatique, nous répandant en compliments à l’égard du génie des auteurs ?

Trop souvent pour être honnêtes je me dis parfois. Et pourtant, il n’y en a pas tant que ça, des livres extraordinaires. Après, on peut aussi penser que nous sommes trop difficiles. Sur mes classements Goodreads, les 5 étoiles sont exceptionnelles. 4 c’est un excellent score à mes yeux, 5, rarissime. Deux livres en 2013, sur une centaine, c’est vous dire. Deux livres ? Fangirl et Friends without benefits.

Donc, forcément, après un coup pareil, je lis les autres livres de l’auteur. Même si je sais que nos chouchous ne peuvent pas nous séduire aussi parfaitement à tous les coups, c’est quand même l’assurance d’un bon moment.

Bref. Tout ça pour vous dire, le dernier Penny Reid est sorti le 12 mars. Et comme je suis super à l’heure, eh bien je l’ai lu… il y a un mois. Oui, j’avoue, ça y est, je suis corrompue, j’ai reçu un ARC. Pour un article qui aurait dû sortir il y a 3 semaines. Pardon Penny…

On reprend les choses au début. Le nouveau Penny Reid c’est le tome 3 de sa série Knitting in the city, après Neanderthal seeks human et Friends without benefits, je vous présente Love hacked.

Et parce que mes neurones ne sont plus ce qu’ils ont été (je me fais vieille les amis), sans plus attendre, les raisons pour lesquelles Love hacked doit être votre prochaine lecture :

  • Penny. Y a-t-il vraiment besoin d’en dire plus ? Elle écrit toujours avec la même verve et impertinence, elle est drôle, intense, juste assez geeky et cute (oui, les british déteignent sur moi de plus en plus, je ne peux plus faire une phrase en français) (et je passe le nombre de fois où je vais devoir relire ce billet pour en corriger les fautes…)
  • Sandra. Elle fait pleurer tous ses rendez-vous galants, mais avouez que ce n’est pas de sa faute si elle tombe sur des cas psy et que la thérapeute en elle entre systématiquement en action. Alors c’est sûr que lorsque les traumatismes d’enfance prennent le dessus entre la poire et le dessert, cela finit en séance facturée 90 euros de l’heure. Ou pas, mais avec une Sandra frustrée c’est certain !
  • Alex. C’est un geek a lunettes. Cela devrait suffire non ? Mais en plus il est chaaauuuuud !!! Comme la braise, comme un volcan, comme un soldat, comme une star de cinéma (toute référence est purement fortuite). Il est beau, il est brun, ténébreux, il a un passé trouble. Ah oui, il est aussi un peu plus jeune que Sandra. Couguar va…
  • Les copines de Sandra. On retrouve Janie et Quinn, Elisabeth et Nico… et tout le reste de la bande of course ! Alors oui, les bandes de copines aussi parfaites, ça n’existe pas dans la vraie vie (surtout le coup de « comme par hasard mes amis ont exactement les relations qu’il faut pour nous sortir de la situation délicate et complètement improbables dans laquelle nous allons nous trouver »), mais on leur pardonne parce que c’est de mieux en mieux amené et qu’au moins le temps de la lecture, on hausse à peine le sourcil pour y croire.
  • J’ai mentionné que c’était le genre de lecture à vous donner un peu des vapeurs ? Si Nico reste à tout jamais le chouchou de mon cœur… eh bien Alex pourrait le remplacer, à l’extrême rigueur, s’il fallait se sacrifier. Je pourrais éventuellement m’y faire… Oui je sais que vous admirez tous mon sens du sacrifice là…
  • Parce que la robe rouge qui tue, l’écharpe et les gants en cachemire noirs, le restaurant indien et son escalier, les talk-shows à la radio (OMG !!!), l’immeuble de Quinn, les téléphones portables, les bit-coins (vous ne savez pas encore ce que c’est mais ne vous inquiétez pas ça va venir), Sandra est ROUSSE (ou je l’ai rêvé tellement je voulais qu’elle le soit ?), trop de bougies et de pétales de rose, un numéro de danse en sous-vêtements, et bien des choses encore. Cet article part dans tous les sens…

En conclusion les amis, Penny assure toujours, et c’est une raison de plus pour vous mettre à la VO !

Bonne lecture,
Chi-Chi

How many times a year would you say that we wrote an ecstatic review, showering an author with compliments about her / his genius and talent?

Well, maybe a bit too often, I sometimes think. And yet there are not all that many extraordinary books out there. You might think, on the contrary, that we are too fussy. In my Goodreads ratings, a score of 5 stars is exceptional. 4 is an excellent score, in my opinion, and 5 extremely rare. Only two books got this grade in 2013, in fact! Two books?  Fangirl and Friends without benefits.

So, obviously, after something that great, I read the author’s other books. Even if I know that our favourite authors will not necessarily charm us quite as perfectly time after time, I am at least sure that I will enjoy a good read.
Anyway, all that to tell you that Penny Reid’s new book was published on the 12th of March. And since I am always punctual, I read it… um… a month ago. Yes, ok, I admit it, I have been corrupted, I received an ARC for an article which should have come out three weeks ago. Sorry, Penny…

Let’s go back to the beginning. The new Penny Reid is the third volume of her Knitting in the City series. After Neanderthal seeks Human and Friends without Benefits, may I present Love Hacked.

And since my brain cells are no longer what they should be – I am getting old, my friends – without more ado, here are the reasons why you should read Love Hacked as soon as possible:

  • Penny. Need I say more? She still writes with the same impertinence and brio. She is funny, intense, with just the right measure of geeky and cute
  • Sandra. She makes all her dates cry, but you have to admit that it’s not her fault if she ends up with all the head cases, and that she can’t shut down her shrink side. And obviously, if all their childhood miseries come to the surface before the dessert has arrived, the date will finish more like a therapy session at 90€ an hour. Well, maybe not, but Sandra will end up frustrated again, that’s for sure!
  • Alex. He’s a geek in glasses. Nuff said, no? On top of that, he’s hot! As hot as embers, as a volcano, as a soldier, as a cinema star (any resemblance to anyone specific is purely fortuitous). He is handsome, dark, with a mysterious past. Oh yes, and he is also a bit younger than Sandra. You cougar, you…
  • Sandra’s friends. We see Janie and Quinn, Elizabeth and Nico again… and all the others, of course. And yes, such a perfect group of friends can’t exist in real life (particularly the « as if by pure chance, my friends know exactly the right people to get us out of a delicate and completely unlikely situation we have somehow gotten ourselves into » bit), but we forgive them, because the explanations get better and better in each book, and because we hardly lift an eyebrow in disbelief while we are reading. Hardly.
  • Did I mention that it is the sort of book which makes you feel a bit weak at the knees? Even though Nico will always be my favourite… Alex could almost replace him, in a pinch, if I had to force myself. I could probably manage it… I know, you are all admiring me for my sense of sacrifice, aren’t you?  
  • Because of the killer red dress, the black cashmere scarf and gloves, the Indian restaurant with its staircase, the talk-shows on the radio (OMG!!), Quinn’s apartment building, the mobile phones, the bit-coins (you don’t know yet what they are, but don’t worry, all in good time), Sandra is a REDHEAD (or did I dream that bit, out of wishful thinking?), too many candles and rose petals, a panty dance partiy and so much more. This article is going all over the place…

In conclusion, my friends, Penny still rocks, and that is another good reason to start reading in English!

Enjoy the book!
Chi-Chi

Publicités

20 réflexions sur “Love hacked

  1. Vu que j’ai lu les deux derniers, sur tes conseils, j’ai pris celui-ci dès que j’ai vu qu’il était sorti. Ou, pour être honnête, dès qu’Amazon, attentif à mes goûts, me l’a proposé!

    Je voudrais le lire dans un moment de calme, donc j’attendrai la fin du Salon du Livre de Paris pour m’y mettre!

  2. T’es pénible, Chi-Chi, je t’assure. Surtout que là c’est même pas un livre, c’est une trilogie !

    Boooooon, je note Penny Reid dans ma liste de « à lire cet été à la plage » 😛

  3. Bon, voilà. La VO. Je lis actuellement ma première romance en VO (« Take a look at me now » de Miranda Dickinson) et du coup, je me dis que toutes mes romances devront dorénavant se lire dans la langue de Shakespeare…
    Merci de ce coup de coeur ! Je le note 🙂

  4. Donc on a… le tricot, le rouge à lèvres rouge, et le geek (sans lunettes par contre)…. C’est un peu moi alors?
    quoique elle est rouquine, alors c’est toi 😉 (tu seras toujours rousse à l’interieur)

  5. Raaahh !! Tu as réussi à me donner envie de le lire alors que le premier de la série ne m’avait pas particulièrement emballé. je vais être obligé de l’acheter maintenant ! 🙂

    • Le meilleur pour moi est le 2ème de la série. Il y avait dans le 1er des défauts de construction qui se sont nettement améliorés par la suite…

  6. Pingback: 27 questions à Courtney Milan, l’interview fleuve | In need of prince charming

  7. Pingback: La virginité masculine, la licorne de la romance | In need of prince charming

  8. Pingback: Relectures de l’été | In need of prince charming

  9. Pingback: Deux livres pour Noël | In need of prince charming

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s