La virginité masculine, la licorne de la romance

40-Jamie

… oui, Licorne. Parce que c’est un très noble animal et oui, il y a une allusion scandaleuse, mais je vous laisse la trouver tous seuls.

En vrai, j’ai bien cherché un autre animal légendaire, mais yeti, c’était pas formidablement en phase avec l’esprit recherché. Après, il y a aussi le Dahut, mais la encore, ça m’évoque plus les nuits autour du feu de camps que la virginité masculine.

Nessie? Aahhhhh mais oui!!! Voilàààà!!!

« La virginité masculine, le Nessie de la romance ». Parfait – comme ça en plus, grâce à une allusion subtile à l’Écosse, je pourrai parler de Jamie (comme si j’avais besoin d’une excuse).

La virginité en romance, c’est une thématique bien connue (tellement connue que nous l’avons déjà abordée pour le côté féminin vendredi dernier), qui a ses adeptes. Il est des lectrices qui ont du mal à rentrer dans un contemporain où l’héroïne est encore innocente, et a contrario, en historique, une femme jamais mariée qui aurait connu pléthore d’hommes, cela peut faire tiquer aussi.

Mais si la virginité féminine fait l’objet de courants, de discussions et de débats intenses sur le sujet, elle va souvent de paire avec un héros « qui sait ce qu’il doit faire », voire « somptueusement doué dans le département sport en chambre ».

Toutefois, la première fois n’est pas l’apanage de la femme. Nononononon!!!
L’homme, cet être fort (mais pas culturiste non plus), viril (mais en phase avec son côté féminin), velu (ou pas), patient (mais pas malade) (oui, je suis pleine d’humour), au corps d’adonis (sans les problèmes avec les dieux), a lui aussi vécu ce moment particulier.

Et si la grande majorité des héros de romance ont eu ce « moment » avec une femme sans visage dont le nom n’est même jamais évoqué, il est des héros qui manifestent leur différence par leur virginité avouée (ou pas) mais partie intégrante de l’histoire d’amour.
Et nous, on adore ça!

Pourquoi? Parce que, contrairement à la jeune demoiselle en historique, les raisons de cet état « d’innocence » ne sont ni les convenances, ni la pression de la société, ni même le symptôme d’une époque (pour les héroïnes vierges des historiques), derrière la virginité du héros, il y a TOUJOURS une histoire (un peu comme pour l’héroïne vierge des contemporains de maintenant). Cela va du choix raisonné au passé traumatisant en passant par une longue maladie, il y a a une raison fondée – du moins dans l’imagination de l’auteur, la lectrice peut tout à fait lever les yeux au ciel et grogner de frustration devant la futilité de la raison… Mais la manière que cette virginité aura d’être traité peut créer une romance délicieuse (ou une catastrophe sur pages).

C’est pourquoi, cet été, nous avons décidé de nous pencher, Chi-Chi et moi-même, de manière sérieuse et ordonnée sur la question de la virginité masculine, afin de savoir comment et pourquoi elle nous plait autant?

Parce que s’il est indéniable que nous aimons (il n’y a qu’a voir le nombre de romance où la composante est présente), serions-nous capable d’aimer toutes les romances où il est question de virginité? (sans doute pas)

Ainsi, qu’est ce qui fait que cet élément fonctionne dans une romance au point de nous faire adorer le livre?
Comment l’auteur arrive-t-elle à nous vendre la virginité du héros?
Est-ce-que les héros vierges sont (presque toujours) sexy?
La virginité du héros est-elle possible dans tous les genres?

Plein de questions… et avec un peu de chance, un été complet de réponses!!!
En attendant de découvrir les titres que nous avons sectionné (avec application et diligence), quelques articles de rattrapage pour vous, et surtout quelques héros à découvrir (dont Jamiiiieeeee!!!) (Ok, j’arrête)!

Les héros vierges, c’est tendance, qu’on se le dise!

Mark Turner
Jamie Fraser
Simeon, Duc de Cosway
Winter Makepiece
Gowan Stoughton
Sin MacAllister
Jack Jackson
Alex Greene

Edit de 21h:
On avait oublié des héros sexyy!!!!!!!!!
Nick Gentry
Robert, Comte de Clermont

Et au programme cet été?
Que du lourd!!

07/07: Courting Greta de Ramsay Hootman
14/07: Arrangements privés (Private arrangements) de Sherry Thomas
21/07: L’homme-tigre (Unleash the night) de Sherrilyn Kenyon
28/07: Texan’s wager de Jodi Thomas
04/08: The narrow path de Gail Sattler
11/08: The dangerous viscount de Miranda Neville
18/08: The shadow and the star de Laura Kinsale
25/08: Bons baisers du vampire (How to marry a millionaire vampire) de Kerrelyn Sparks
01/09: Surprise!!!!!!

Notez, vous ne trouverez pas ici de romance YA (Young Adult) car la virginité à l’âge canonique de 18 ans (plus ou moins 2 ans) reste quand même très « normal » et s’apparente moins au ressort littéraire. Par ailleurs, pour les curieuse, Madeline Hunter, auteur de romance (la série des Insoumises dont j’avais chroniqué le tome 2 ici) nous parle des héros vierges ICI.

Edit du 22 juillet: Merci Anne pour le lien de cet article sur la virginité masculine, certes en anglais, mais très intéressant!

J’espère que vous trépignez d’impatience!

Bon lundi, bon été!
Tam-Tam

Publicités

33 réflexions sur “La virginité masculine, la licorne de la romance

  1. Et là, de suite, je pense à un certain Nick Gentry ! ♡

    Sinon j’ai adoré le passage où en effet la lectruce lève les yeux au ciel devant la futilité du pourquoi du comment, parce que quand même, j’ai rarement vu une raison qui ne soit pas ridiculement drôle, ça arrive mais en général je lève les yeux au ciel soit parce que c’est bidon, soit parce que c’est du vu et du revu. Sinon c’est chouette parce que à part bon baiser du vampire je n’en ai lu aucun (d’ailleurs celui ci fait parti des yeux au ciel et gloussements ^^) donc je vais faire des découvertes cet été.

    Sinon chapeau, le planning, … vous faites les choses dans le détail

    • Tu as lu « bon baiser du vampire »… ce que j’ai pu rire… genre non stop!!!
      OMG c’est tellement over the top!
      en plus je l’ai écouté en audio hihi

      Sinon, j’avais ommi de mettre Nick dans la liste, shame on me!!!
      rectification est faite!

      Enfin pour la saga de l’été organisée, c’est pour pouvoir partir tranquilou en vacances héhé!
      et vous aussi vous etes super efficace aussi!

      • yes au tout début du roman (si je ne me trompe pas)(et du coup si je ne me trompe pas, il n’a connu qu’une femme dans sa vie avant l’héroïne dont je ne me souviens pas du nom…)

        Non mais toute la série est comme ça, j’en avais fait un article tellement c’est ridiculement drôle mais finalement j’ai bien aimé vu que je n’ai fait que glousser (bon après je les ai pas tous lu, j’en ai sauté certains dont les résumés ne me plaisaient pas du tout, oui je sais, c’est mal ^^)

      • @Melwasul: je me suis achetée les « eat prey love »… juste parce que deja le titre mouahahaha, et le troisième aussi (me souviens plus du titre!

        Sinon, tu pourrais me mettre le lien de ton article (Tam-Tam en mode feignassouille)?

  2. Après Mark Turner (<3 ) , il y a un autre héros vierge chez Courtney Milan… c'est Robert, le héros de The Duchess War, le premier tome des Brothers Sinisters ^^ (et lui sa première fois… faut la lire ^^)
    *et euh, c'est la première fois que je laisse un commentaire et je vous aime beaucoup… voilà, voilà…*

    • Tu sais qu’en plus on en avit parlé avec chi-chi….
      j’ai rectifié le tir en rajoutant Robert hihi!
      et sinon, bienvenue et reviens vite nous donner ton avis!
      bises

      • Merci pour l’accueil ^^
        Et euh de rien (nan mais en fait je suis une avide lectrice silencieuse….)
        Eh et je viens d’en trouver un autre… Francis, Lord Middlethorpe, dans Forbidden, le tome 4 de Company of the Rogue de Jo Beverley ^^

  3. Bonjour,
    Un exemple sympa : Wolf dans « le Dixième Royaume ». Je suis d’accord, ce n’est pas un roman mais un joli petit feuilleton « conte de fées ». N’empêche que les créateurs ont pris le contrepied des « clichés » romantiques puisque l’héroïne (qui vient du monde réel) a eu plein de petits amis avant lui, tandis que lui (qui vient du monde des contes de fée) est vierge et sa virginité est présentée comme normale pour lui : il n’est pas traumatisé, pas neuneu, pas naïf, seulement les loups ont un seul partenaire et c’est tout. C’est plutôt rafraîchissant et ça n’enlève rien de son sex-appeal.
    Bonne journée !

    • Vouiii!!!! Je l’avais vu au lycée cette séire de téléfilms!!
      (ce qui ne me rajeunit pas vraiment en fait ^^)
      j’avais adoré qu’ils « roulent » dans la foret, je glousse encore hihi

      • MDR… En effet, j’étais moi-même à la fac et j’avais aussi beaucoup aimé cette scène. Je le regarde une fois par an… Mais par contre je conseille de visionner les vrais DVD, et non pas la version bêtement coupée qui passe à la télé de temps en temps (on les trouve encore sur les sites de vente en ligne).

  4. Je connaissais un Mark Turner à l’université, et j’ai justement revu sa soeur ce weekend. Je ne pense pas pouvoir lire ce livre, j’imaginerais le mien à la place du héros :/

  5. Pingback: Arrangements Privés | In need of prince charming

  6. Pingback: L’homme-tigre | In need of prince charming

    • tu savais que j’avais failli chroniqué « untouched » à la place de « Private arrangements »…
      A bien y réfléchir, il y aurait sans doute eu plus d’intrigue autour de la « virginité » dans untouched…
      une prochaine fois peut etre!!
      Mais super article sinon!

  7. Pingback: 14 choses qui ont marqué 2014 | In need of prince charming

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s