De l’art de gérer la déception

Vous vous souvenez, il n’y a pas si longtemps, je parlais de l’importance de prendre des risques pour découvrir de nouveaux auteurs? Eh bien, après une série épouvantable de mauvais livres, romances ou autres, j’avais fini par décider de me tourner vers une valeur sure. Lisa Kleypas. Après l’avoir découverte (merci La loterie de l’amour – Derek restera toujours un de mes petits chéris), elle était devenue une incontournable à mes yeux. Et ce n’étaient pas ses séries récentes, les Wallflowers, les Hathaway, qui allaient me faire changer d’avis!
Seulement voilà, depuis quelques temps, Lisa a changé. Elle s’est essayée au contemporain. La série des Travis, vraiment, je n’étais pas tentée. Écrite à la première personne, un contexte dont je ne suis jamais vraiment fan, quelques critiques mitigées sur les forums… Et puis je me suis lancée, j’ai pris le risque. Sugar Daddy n’était à mes yeux pas une réussite, mais pas une catastrophe non plus. Je n’ai pas insisté, et je n’ai pas lu la suite de la série. Pas pour l’instant en tout cas, ma pile de livre à lire est déjà assez importante!
Et puis, la semaine dernière, j’ai voulu prendre un autre risque, je me suis dit que je devais continuer d’avoir confiance en Lisa. Le facteur m’a donc gentiment apporté Christmas eve at Friday Harbour, premier tome de sa nouvelle série.
Cadeau empoisonné, que je vais spoiler allègrement, soyez prévenus!
Ce tout petit livre de 211 pages est plus proche de la nouvelle que du roman. Et Lisa n’est pas une bonne nouvelliste, si j’en crois ce que je viens de lire! Tout était réuni pour annoncer un ratage…
Mark, le héros est si impressionnant que, une semaine après la lecture, j’ai du reprendre mon exemplaire pour vérifier si il s’appelait Mark, ou Matt, ou Mike. Oui, j’ai vraiment été marquée par ce personnage. En dehors de ça, je serais bien incapable de vous dire s’il est sympathique, s’il a des hobbies dans la vie, s’il est drôle, ou sportif, s’il collectionne les canards empaillés ou s’il sait tricoter. Rien, le vide total. Aucune substance, une coquille vide. A mon avis, un robot à la solde de l’auteur, pour donner la réplique à notre héroïne.
Tiens justement, parlons-en de cette héroïne! Maggie… Il faut savoir qu’au début du livre, Mark se retrouve en charge de sa nièce orpheline de 6 ans, Holly. Et depuis la mort de sa maman (la demi-sœur de Mark donc), Holly ne parle plus. Les psys n’ont rien pu y faire, MAIS, Maggie a un pouvoir magique. Ça, ou elle est la réincarnation de la maman défunte, parce que 12 secondes après avoir rencontré Maggie, Holly se remet à parler, comme si de rien n’était! Les psys ont dit de faire comme si tout était normal, alors Mark prétend que rien d’exceptionnel ne s’est passé, parce que c’est un type bien et qu’il ne veut que le bonheur de sa nièce. C’est tout à son honneur.
Ah mais au fait, Holly voudrait une maman à Noël, comment faire? C’est simple, Mark se dit qu’il n’a qu’a épouser sa petite copine, dont il n’est pas vraiment amoureux, mais si c’est pour le bien de Holly, tous les sacrifices sont bons, non? Seulement voilà, Mark veut tout savoir sur Maggie, il est fasciné par elle (après 7 minutes de conversation). Son plan soigneusement élaboré va donc légèrement dérailler, d’autant que Maggie, qui est veuve, n’a aucune intention de s’investir dans une relation, et ne veut surtout s’attacher à personne, parce qu’elle ne veut pas risquer d’avoir le cœur brisé de nouveau. Ce qui ne l’empêche pas de débarquer quand Holly est malade (à ce stade, elle l’a rencontrée 2 fois, 10 minutes à chaque fois), ou de plaquer sa famille à la dernière minute le jour de Thanksgiving pour dîner avec eux! Logique à tout épreuve si vous voulez mon avis…
Et donc, en moins de 200 pages, et moins de 3 mois, Mark va réussir à convaincre Maggie de l’épouser, juste à temps pour réaliser le vœu de Holly le matin de Noël! J’ai beau savoir que le happy-end est une obligation en romance, et apprécier cette certitude, ici, j’ai eu la sensation que l’auteur essayait de me faire avaler des couleuvres toutes plus grosses les unes que les autres, pour m’amener à une conclusion dont je n’avais absolument rien à faire, tant les personnages qu’elle me présentait étaient fades et inconsistants!
Ajoutez à cela que Mark est pourvu de deux frères qui ne semblent pas avoir d’autre rôle que celui de potiches décoratives, en attendant que Lisa puisse écrire leur histoire dans les tomes suivants, et des descriptions à n’en plus finir du paysage, de la boutique de Maggie, de la maison de Mark, de son métier… Par contre, pas la moindre conversations entre nos protagonistes (mais on nous dit fréquemment à quel point ces conversations sont passionnantes, j’aurais bien aimé en profiter moi aussi, cela aurait animé un peu toutes ces descriptions). J’ai du me contenter de 50 lignes sur les reflets du coucher de soleil sur la baie, 70 sur les divers travaux de maçonnerie à envisager pour ravaler la façade de la demeure familiale de Mark, 35 sur l’arôme du café que Mark apporte à Maggie, et j’en passe… Proprement palpitant tout cela, moi je vous le dit!
Tout au long du livre, je n’ai pu me débarrasser de la sensation désagréable que j’avais déjà lu cette histoire ailleurs, en mieux. Et j’ai trouvé : la série des frères Quinn de Nora Roberts! Que je vous recommande vivement, soit-dit en passant, je ne voudrais pas que vous repartiez les mains vides, sans idées à ajouter à la liste de vos livres à lire!
C’est en discutant avec Tam-Tam que la lumière s’est faite en moi. Lisa Kleypas a écrit un mauvais Nora Roberts! Et Nora Roberts peut parfois écrire de très mauvais livres, ce n’est pas un auteur vers lequel on peut se diriger aveuglément…
Les fans inconditionnels me pardonneront ma chronique un peu acide, la déception de ce livre aura été proportionnelle à l’affection que je porte à Lisa en temps normal. Hélas, ce n’est pas encore cette semaine que je vais rompre la malédiction des livres nuls qui me poursuit en ce moment!
Chi-Chi
Publicités

16 réflexions sur “De l’art de gérer la déception

  1. Aie, aie. Cousu de fil blanc un peu trop épais ? ce n'est parce que Noël approche que les bons sentiments doivent se servir à la pelle, c'est complètement idiot.En parlant des fêtes, est ce que tu as des conseils de lecture de saison ?

  2. Ce qui est bien, c'est que pour une fois je peux dire "ça m'en fait un de moins à lire"…Je n'aime pas les déceptions…j'ai la sensation d'avoir perdu mon temps…et mon argent!!@shopgirl: pour les fêtes, je me suis mis de côté 2 très gros opus de Jules Watson, j'ai eu de très bon écho, et je suis une inconditionnelle des fresques historiques…sinon, ta dernière déception à toi, c'était quoi?

  3. 211 pages, ça fait quand même une très longue nouvelle ! A part ce point, ton avis rejoint celui d'une majorité de lectrices déçues, et comme je déteste les descriptions à rallonges je vais donc éviter moi aussi (pourtant j'avais bien envie d'une romance de Noël)

  4. @Rinou: si tu veux une romance de noel par Lisa Kleypas, le Wallflower Christmas est à lire.L'histoire est plus courte que les actuels livres de la série, mais l'histoire est bien menée et les personnages sont attachants!

  5. @ Tam-Tam : Je ne suis pas d'accord, le Wallflower christmas est mignon mais pas inoubliabble, selon moi, il n'est intéressant que si tu as lu toutes la série avant… @ Rinou : oui, 211 pages, mais avec une police énorme, je soupconne que sans cela, le livre ferait 150 pages… Un peu plus long qu'une nouvelle mais pas assez pour développer une vraie histoire… @ Shopgirl : c'est exaxctement ça, cousu de fil blanc… J'ai du mal à conseiller des livres récents, vu la série décevante que je traverse, mais je prépare une booklist de Noel pour la semaine prochaine justement!

  6. @ Tam-Tam : j'ai déjà lu Wallflower Christmas, très sympa de retrouver tous les couples précédents.@ Chi-Chi : si la police est très grosse, je comprends mieux

  7. Mon souci du moment, c'est que je commence les livres et j'ai du mal à les finir. Là je traîne un peu dans "Fièvre noire" que j'attendais pourtant avec impatience (c'est un peu fantastique mais je ne résiste pas à l'appel d'un beau libraire ). J'ai aussi "Rêve en bleu " et le premier tome des Eve Dallas de cette chère Nora et puis "et que le vaste monde continue sa course folle" que je vais finir en le survolant.Du coup, pour décembre, je vais me faire une petite pile en espérant retrouver le goût de lire ;). @Chi-chi, oh oui, une booklist !

  8. Rien qu'à la couverture tu aurais pu le deviner! Et les collants…..c'est H&m puisque je suis forcée de le dire. Je préfèrerai me vanter du blouson en vison mais bon. )

  9. @Eudoxie: Merciiii pour l'info, je vais tacher de trouver un H&M au pays des vaches Limousines…Quant aux couvertures, elles sont parfois trompeuses, ô tellement trompeuses!!! Que veux tu les éditeurs US n'ont pas une Eudoxie sous la main pour leur créer une couv' à tomber par terre!!!

  10. ahhh je viens de lire le tome 2 de cette série (qui vient de paraître chez j'ai lu comme le tome 1: la route arc-en-ciel) et j'étais désespérée que j'ai lu ne commence pas par le tome 1 mais au final si celui-ci n'est pas super tant mieux, parce que j'ai vraiment beaucoup aimé le tome 2 (ça ne vaut pas ses historiques mais ça reste quand même de la belle romance avec un saupoudrage de magie comme je l'aime donc si jamais tu en as l'occasion n'hésite pas et tente ce tome 2 😉

  11. C'est vrai que je n'aime pas trop Lisa dans ses contemporains, et l'aspect magique me rebute un peu en fait… Mais je tenterai le tome 2, si tu dis qu'il n'est pas mal. Il ne faudrait pas que je meurs ignare! 😉

  12. la quantité de magie ressemble à celle de la super série Magie Irlandaise de NR (au passage cette série est un vrai bijou et j'ai vu que tu avais également craqué dessus 😉 )alors oui ce n'est pas aussi bon que les NR de Magie Irlandaise mais ça reste un très bon moment de lecture

  13. Pingback: Une PAL en souffrance | In need of prince charming

  14. Pingback: Pour un tweet avec toi | In need of prince charming

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s