Angel’s Rest

Réédition du 08/09/2011

Il y a quelques temps, je faisais un tour sur Facebook pour mettre à jour les pages de nos auteurs favoris… Et chez plusieurs d’entre elles, je constatais qu’elles avaient adhéré à la page d’une petite nouvelle, répondant au doux nom d’Emily March. Ni une, ni deux, intriguée, je me mis donc en quête de renseignements !

Après tout, la dernière fois que le hasard de mes recherches m’a conduite à l’achat, je ne l’ai pas regretté. Après quelques recherches, il s’avère que c’est en fait le nouveau pseudo de l’auteur Geralyn Dawson, 17 romans et 2 nouvelles au compteur. Pas franchement une petite nouvelle en fait donc ! Mais apparemment, un nouveau pseudo qui indique un changement radical dans le style de romances écrites par l’auteur…

Emily March a publié cette année les 3 premiers tomes d’une série se déroulant dans le petit village montagnard d’Eternity Springs, Colorado.

Cela tombe bien, je suis dans un mood « contemporain-chroniques de petites villes-séries doudou » dans l’esprit des Dakota de Debbie Macomber ou des Virgin River de Robyn Carr. Emily March semble parfaite pour ça, je vais donc donner sa chance au tome 1, Angel’s rest… Hop, un petit tour sur internet plus tard, je guette le facteur.

Me voila donc au rapport, pour vous en parler !

A en croire la 4ème de couverture, John Gabriel Callahan, Gabe, est un homme désespéré. Et franchement, si j’avais eu sa vie, je le serais moi aussi. Mais pourquoi, cela vous ne le saurez que plus tard… Gabe a donc décidé d’en finir avec la vie. Et si ce n’est pas littéralement, en tout cas, c’est en vivant reclus dans une maison très haut sur la montagne où personne ne passe jamais. Jusqu’au jour où il recueille un chien errant, et là, il est bien obligé de descendre jusqu’à la ville la plus proche à la recherche d’un vétérinaire. Vétérinaire qui s’avère être Nicole Sullivan, Nic, notre héroïne.

Bien, à ce stade de l’histoire, je me disais « ok, une petite histoire bien sympathique, qui ne fait pas de vagues, où l’amour d’une femme et la compagnie des animaux vont sauver ce pauvre homme de lui-même ».Gentil mais pas exceptionnel. Que nenni mes amis !(j’aime bien cette expression, ça rime en plus…)

Angel’s rest m’a étonnée. Plusieurs fois. Avec des retournements de situations qui ne sont pas les clichés auxquels je m’attendais, et des personnages nuancés. Pas de miracles ici, pas de coup de baguette magique, pas d’héritage mystérieusement tombé du ciel. Mais des héros qui se donnent du mal pour se comprendre, pour arriver à s’entendre et mériter leur happy-end.

Autour d’eux, des personnages secondaires qui annoncent clairement la suite de la série, mais je me suis arrachée les cheveux à essayer de savoir qui finirait avec qui, ce n’est pas aussi évident que je l’aurais souhaité ! (et aussi évident que ce que l’on peut trouver dans 95% des séries) Une ambiance de petite ville, mais sans oublier de mentionner les défauts de ses qualités et la difficulté qu’il y a à vivre si loin de monde moderne,  les problèmes qui se présentent et les efforts de chacun pour redynamiser la vie économique locale,  une histoire qui finalement tourne autour de l’idée d’une communauté et de l’amitié entre tous ces personnages…

Vous l’aurez compris, Angel’s rest est une surprise, une bonne surprise même, et je sais déjà que je vais me mettre en quête des tomes 2 et 3, en attendant la sortie du 4 en décembre !

Bonne lecture,

Chi-Chi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s