The Perfect Match

Il y a 15 jours, je vous parlais de mon dilemme PALesque… Et si je n’ai pas encore repris le chemin de la lecture boulimique, j’ai, tant grâce au talent de l’auteur qu’au soutien des amies, lu le dernier Kristan Higgins.

Car c’est en passant par la LC que je suis venue à bout de mon blocage. L’idée de partager sur le livre, de digresser sur les héros et leur sexytude, l’homme en général, la magie de la langue anglaise et ses idiomatismes, les stéréotypes nationaux, la théorie du téton, l’intérêt des noisettes dans le chocolat, la reproduction des lapins… Je ne pouvais passer à côté!

Et c’est donc en compagnie de B, Cess, Chi-Chi, Hibana, Marijo et Min que j’ai dévoré et englouti le dernier né de la plume d’une auteur que nous aimons vraiment très très très beaucoup (comme dirait mon petit frère munchkinien) ici. J’ai nommé « The Perfect Match » second opus de la série Blue Heron de Kristan Higgins.

Ce dernier raconte l’histoire de Honor, soeur de Faith, l’héroine du premier tome. Dans The best man, Honor avait été dépeinte comme le pilier de rigueur, pragmatisme et responsabilité de la fratrie. Dévouée à son travail, un peu « boring » sur les bord, elle n’était clairement pas l’élément glamour, fun et sweet du groupe.

Mais Kristan a choisi dans ce deuxième tome de nous montrer qu’un personnage peut avoir plusieurs facettes. Celle qu’il montre à la face du monde et sa personnalité plus privée, plus secrète. Et c’est une Honor tout en nuances et pleine de sentiments et doutes que nous trouvons dans ce livre.

A l’ouverture de l’opus, Honor apprend qu’il serait peut être temps de penser à capitaliser sur ses années de fertilité… Parce que vous comprenez, à 35 ans, ses œufs sont limite moisissure là et il devient urgent de les utiliser!

Honor prend donc son courage à deux mains et expose son envie de se marier et de fonder une famille à Brogan, son meilleur ami (dont elle est secrètement amoureuse depuis trois million d’années). Sauf que bien entendu, Brogan n’est pas réceptif pour deux sous…

Et c’est là que Tom entre dans le tableau. Ce dernier, sujet de sa royale majesté Elizabeth II, est professeur de sciences de l’ingénieur, ingénierie mécanique ou quelque chose qui y ressemble dans l’université du coin. Manque de bol, le conseil d’université a décidé de ne pas renouveler son contrat, parce que les frais de visa sont chers.

Ce qui met Tom dans une position compliquée. Car voyez-vous, il y a quelques années de cela, Tom était sur le point de se marier avec Melissa, citoyenne américaine et mère d’un petit garçon. Malheureusement, cette dernière est décédée avant la noce. Tom aurait pu décider que rentrer au pays était plus facile, mais il a choisit de rester pour l’enfant, et ce, malgré son absence de lien officiel. Si bien qu’aujourd’hui, alors que la menace de l’expulsion se fait grandissante, Tom en est à envisager toutes les solutions.

Toutes…. Y compris le mariage avec une presque parfaite inconnue, Honor!

Voilà, le pitch est donné. Et ce livre, je l’ai dévoré…………. mais……
Oui, parce qu’il y a un gros mais, ou plutôt, un petit collier de « mais »:

  • Les sensations de déja-vu : Attention, spoilers à suivre. Honor qui se rêve une vie avec Brogan… et ce dernier qui la rejette et finit par tomber raide dingue d’une autre (comme dans L’amour et tout ce qui va avec).
  • Les clichés éculés du britannique : On n’est pas des fans de clichés ici. On n’aime pas quand une auteur nous annonce que le Havre est sur la Méditerranée. Je vous rassure, ici, rien d’aussi grave, mais Tom reste un cliché vivant : il parle avec un accent et des expressions un chouilla exagérées. Le tic de langage, c’est déjà agaçant à l’oral, mais alors c’est vraiment moche par écrit. Les darling, hallo et autres britisheries, merci, mais non merci! Ensuite, c’est quoi cette idée d’insister sur le fait que Tom picole non-stop, comme si c’était un trait de caractère spécifique au Royaume-Uni? Arggg quoi! Et puis les références à la boxe? Kristan aurait elle trop regardé Billy Eliott? Si elle voulait faire référence à un sport national britannique, il aurait mieux fallu taper dans le football (Bekham sait si bien vendre ce sport à l’étranger en plus).
  • L’absence de communication! Ahhhhhhhhhhhhh…….. je hurle de desespoir!!!! Kristan nous a fait dans l’absence de communication! C’est bien simple, les héros ne se parlent pas. A tel point que je me suis sentie spoliée d’une montée en puissance des sentiments et que j’ai finalement un vague regret de cette scène de fin ou tout était parfait mais tout était insuffisant…

Alors voilà, je suis déçue. Sans doute parce qu’à force d’être exceptionnelle, l’auteur n’a fait qu’augmenter mes aspirations et attentes à chaque nouveau livre qui sort.

Après, j’arrive à avoir suffisamment de recul pour vous dire que c’est un très bon livre. Vraiment très bon. A tel point qu’après un arrêt de lecture de presque 2 mois, je l’ai avalé en moins de 48h, ce qui est une indication de la qualité de l’histoire et du travail de l’auteur. J’ai adoré qu’on y découvre une Honor plus humaine, plus accessible que dans le tome précédent. J’ai couiné en « voyant » Levi et Tom torses nus (oui, rien que pour cette scène, la lecture en vaut la peine). J’ai gloussé sur plein de passages (parce que Kristan est douée pour faire glousser).

Mais envers et contre beaucoup de mes comparses de LC, je préfère à ce jour Levi et Faith à Honor et Tom (je ne parle que des tomes de cette série. Loin de moi l’idée de lancer un débat sur l’intégrale de ses livres).

Bonne lecture,
Tam-Tam

Publicités

8 réflexions sur “The Perfect Match

  1. Je ne lis pas, je ne lis pas, au moins tant que ne n’ai pas lu le livre… Mais j’ai peut-être vu un tout petit bout… et je pense que les réfèrences à la boxe, c’est parce qu’elle en fait elle-même, non? Elle a dû interroger son Cute Boxing Trainer.

    • sans doute…
      mais je vais te laisser le lire… d’ailleurs, c’est prévu pour quand? parce qu’il me tarde d’avoir ton avis!!!

  2. J’ai aussi préféré le premier et de loin! J’ai vraiment tiqué sur les « hallo » et je n’ai pas assez couiné. Par contre j’ai gloussé, comme d’habitude avec KH!
    J’ai enchainé sur One of the guy en VF et idem: pas assez de couinements, trop de non-dit.

    • Oui, heureusement qu’on a bien couiné hein?
      mais Levi est 1000 fois plus sexy… et over swoonant non?
      rien que de l’entre apercevoir torse nu dans celui là… je m’évente le visage! ^^

  3. ahhh terrible je meurs d’envie de le lire malgré tout, KH ne m’a déçue qu’une fois avec son Tout sauf le grand amour (je n’en suis toujours pas remise par contre !) mais pur me consoler, je viens de recevoir, c’est toi que j’attendais donc je me jette dessus dès que j’ai le temps !
    et j’espère qu’elle t’aura redonné envie de te plonger dans la lecture 😉

    • Ne crions pas victoire trop vite… J’ai à la fois envie et zéro énergie pour le faire…
      mais j’ai réussi a lire 2 livres (dont le kleypas de la fameuse liste) Donc tout n’est pas perdu pour moi héhé!

  4. Un peu baclé je trouve cet opus… Des tonnes de monologues intérieurs mais aucune vraie discussion entre les protagonistes. Bref, grosse déception par rapport à ses autres livres surtout que moi aussi, je trouve que ça commence à être répétitif…
    Par contre, pour SEP, je ne vois pas le rapport? C’est toujours top, non? The great escape et Call me irresistible étaient vrais bons bouquins, non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s