La vie en couleurs


Voilà un article qui aura failli ne jamais voir le jour… Car après mes mésaventures microbiennes, c’est la tornade des problèmes informatiques qui s’est déchainé en Tam-Tamland.
A l’heure où vous lisez ces lignes, je ne sais toujours pas si le prince pas si charmant sera en mesure de récupérer mes données.
Je vous laisse imaginer l’état de désespoir qui est le mien. Car outre le fait que mon ordinateur m’est fort utiles pour écrire ces articles que vous attendez en trépignant tous les lundis, c’est aussi mon outils de travail dans lequel est stocké des heures et des heures de travail… Et puis comme je suis une princesse qui manque de temps, je n’ai pas fait de sauvegarde depuis juillet.

Je suis donc en mode « damage control » depuis la semaine dernière… Mais heureusement, j’ai une petite relecture à vous présenter, fruit de ma fin de grippe: La vie en couleurs de Susan Mallery. Mondialement connue pour sa série (à rallonge, elle doit en être à 20 tomes!) « Fool’s Gold », Susan Mallery a donné un temps dans la trilogie (comme notre amie Nora), et je me suis replongée avec plaisir dans le tome 1 de sa série « Backery Sisters ».

Ce dernier raconte comment Claire et Wyatt se sont laissé allé à tomber amoureux.
Concertiste de renom et pianiste prodige depuis sa plus tendre enfance, Claire revient au bercail après des années d' »exil »…
Mais c’est sans savoir que ce qu’elle croyait être une tentative de réconciliation entre Nicole, sa jumelle, et elle, n’est qu’en fait un stratagème mis au point par Jesse, la cadette. Mais si Nicole n’a nullement envie de revoir sa soeur, Jesse a disparu.

Voilà donc le duo contraint de faire des efforts… difficilement… en rechignant à qui mieux mieux… avec la plus grande des mauvaise foi… et dans une ambiance des plus tendue.

Et ce qu’il faut dans ces cas là, c’est un médiateur. Cela tombe bien, Wyatt, voisin sexy au sourire ravageur, est disponible. C’est le meilleur ami de Nicole et la vision de Claire fait naitre en lui des sensations, des envies…

L’équation parfaite non?
Pas tout à fait.
L’auteur installe ici le cadre qui sera celui de la trilogie et nous installe les personnages. ET si Nicole et Wyatt sont très réels, avec leurs défaut et leurs qualité, Claire fait un peu trop « miss Parfaite » et « Miss stoïque » à mon gout. ET ne parlons pas de Jesse qui passe pour une odieuse enfant gâtée pourrie qui m’a presque fait m’interroger sur Nicole elle-même (puisque cette dernière a en partie aidé à l’éducation de sa petite soeur).

Bref. Les traits sont parfois trop accentués pour mon confort, mais l’histoire se lit, Wyatt est appétissant à souhait, et le happy end voit nos deux jumelle enfin sur la même fréquence de communication!

Il parait que la grippe est virulente cette année, j’ai envie de vous dire de vous procurer le livre pour le cas ou, parce que c’était l’histoire parfaite à ce moment là!
bonne lecture,
Tam-Tam

Publicités

4 réflexions sur “La vie en couleurs

  1. Evidemment, j’ai aimé. J’étais un peu perturbée par le prénom « Nicole » qui n’est pas souvent choisi pour une héroine romantique, et comme toi, j’ai trouvé les soeurs un peu trop caricaturales, mais l’histoire est mignonne et rassurante, on passe un bon moment.

    Reposez-vous bien, les princesses. On vous laisse jusqu’à la rentrée! 😉

  2. La couvrrture me fait dire que je suis sûre que je l’ai eu entre les mains mais je ne m’en souviens absolument pas, même après avoir lu ta chronique !
    En tout cas, j’espère que les microbes ont définitivement été vaincus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s