Maternité et romance

photo

On vous ment!!!

Pour l’article d’aujourd’hui, j’ai caressé l’idée de vous l’écrire à la Zola, en accusant les auteurs et les maisons d’éditions de romance, qui, au mieux, contournent la vérité et, la plupart du temps, nous mentent effrontément.

Et puis j’ai réfléchi (c’est difficile avec le manque de sommeil, alors appréciez l’exploit), j’ai ainsi réalisé que si j’étais choquée à propos d’un élément qui ne m’avait jamais fait tiqué auparavant, je pouvais en déduire que c’était probablement ma perception qui avait changé.

Car force est de constater que je reste très objective et réaliste sur plein d’autres points statistiquement impossibles de la romance et qui ne me font plus vraiment sourciller… ou presque.

Mais là, je sens que je vous perds. J’ai réfléchi, mais vous ne savez pas sur quoi.

Ou alors si, mais parce que vous vous dites qu’il y a sans doute un lien entre mon titre et mon article (et vous aurez raison !).

La maternité dans la romance, thématique du jour, et mon dernier thème d’introspection. On rigole ensemble ou bien ?

A l’instar des premières fois aux orgasmes multiples, des héros qui transpirent de manière sexy, et des lendemains matins sans mauvaise haleine, la maternité dans la romance est une vaste blagounette.

J’admets, j’ai longtemps ignoré la chose, et alors même qu’avec Chi-Chi nous devisions des doctorats en acrobaties sensouelles dont font preuves nos tourtereaux, du pourcentage de rousses aux yeux verts, ou encore de la sexytude d’un rocking chair et/ou d’une grande tante envahissante, la maternité en romance échappait à notre œil acéré.

Et incroyable mais vrai, j’ai réfléchi. Sans doute parce que même après réflexion, je n’arrive toujours pas à dormir, je me suis dit que j’allais en rire avec vous.

En romance les femmes enceintes sont glamour à souhait : le ventre tendu et le teint frais. A peine auront-elles à déplorer un léger enflement des chevilles et une petite fatigue. Après, j’avoue, il y a des femmes qui ont la grossesse glamour, mais c’est ce que l’on appelle une « improbabilité statistique », un peu comme gagner au loto.

Et notez que dans les deux cas, le slogan s’applique : 100% des gagnants ont tenté leur chance. Il est en effet complexe d’avoir la grossesse glamour sans être enceinte. Mais je m’égare…

Les vergetures, elles ne connaissent pas. Et encore jamais n’ais-je eu l’occasion de rencontrer une héroïne qui ne rentrerait pas dans sa garde robe pré-grossesse en fin de roman. Ce n’est pas évoqué. C’est Voldemort et Candyman devant le miroir. On n’en parle pas. Nope.

Côté bouleversement hormonal, c’est à peine si elles deviennent un poil caractérielles. Mais qui donc a dit que la romance était écrite avec les pieds ? C’est une figure de style voyons! Si par « caractérielle » vous entendez « terrifiante au point de vous faire envisager de déménager dans une grotte au fin fond de l’Ariège », alors vous avez tout bon.

En guise de désagréments, elles souffrent de mal de dos qui les empêchent de se faire la pédicure à partir du 8ème mois (on rigole, on rigole), d’aigreurs d’estomac sur la dernière semaine de leur grossesse, des 30 minutes syndicales de nausées matinales (entre 6h et 6h30, juste avant la douche et le brossage de dents, parfaite synchronisation).

Elles sont parfois « un peu fatiguées ». On notera là encore l’utilisation fort à propos de la figure de style « euphémisme » (voir carrément antiphrase hein). Un peu fatiguée comme après un marathon, le lendemain d’un déménagement… Moi aussi je suis « un peu fatiguée ». Tous les jours. Depuis des années.

Et lorsque le bébé arrive…

Avez vous déjà rencontré des héros nouveaux parents qui porteraient sur eux les stigmates du manque de sommeil ? Nannnnnn !!! La nouvelle mère est souriante, le nouveau papa rayonnant de fierté. Alors oui, l’anti-cernes est une invention formidable, mais pas magique non plus. Je me marre quand je pense aux yeux de pandas que nous portons en quasi-continu depuis la naissance. Le panda, c’est tendance !

Et ce n’est pas tout…

Maintenant que j’ai ouvert les yeux, je me demande à quel point les bébés/enfants/ados de la romance ont été plongés dans le lac arc-en-ciel de la chatoyante paillette ? Je suis pleine de craintes pour l’avenir…

Mais c’est un peu ça la romance, cela vend du rêve. Et c’est positif.

Et vous savez quoi, j’en redemande quand même!

Tam-Tam

PS: ci-dessus, je vous présente la colonisation de mes étagères de romances VF…

Publicités

10 réflexions sur “Maternité et romance

  1. lol je suis sur une série de : césarienne, hémorragie, hystérectomie…. la naissance en romance se doit d’être dramatique quand même… père affolé, mère en danger, bébé pas né à terme…

  2. Mais je ne comprends pas, Tam-Tam! Mes trois grossesses étaient exactement comme dans un Harlequin Azur et mes enfants sont mignons et espiègles et devraient eux aussi figurer dans un livre. Et je ne suis jamais fatiguée! C’est peut-être vous qui êtes bizarres 😀

    • un harlequin azur? rien que ça!!!!
      ils font des acrobaties sensouelles dans les azur?
      Et je confirme, je suis bizarre. Mais c’est pas grave, je porte le make up panda a la perfection. C’est un smoky qui ne coute rien!

      • Pareil que Pirouette : deux grossesses ensoleillées (tu apprécieras l’image j’espère !), sans prendre de kilos, des accouchements sans douleur en 1h30 tapante, le retour à la maison avec des enfants qui font leurs nuits immédiatement et depuis, le bonheur absolu d’une vie avec deux garçons qui travaillent à l’école, ne se chamaillent jamais et aident les vieilles dames à traverser la rue.
        Trêve de plaisanterie. J’ai quand même rencontrer quelques héroines avec des grossesses pas terribles. Mais rarement l’accouchement (ce qui m’a le plus frappé dans beaucoup de romances américaines, c’est qu’on a l’impression que la salle d’accouchement est un hall de gare où toute la ville/le village se retrouve…). Et les enfants qu’on a envie de baffer ne sont pas si fréquents effectivement.
        C’est pour nous donner du rêve. 🙂

  3. Tu m’as beaucoup fait rire!!! Mais je suis certaine qu’il y aurait moyen d’écrire un bouquin de chick lit avec peinture un peu plus réaliste… source de comique, comme ton billet!

    • Il faudrait hein? Mais les journées ne font que 24h, pas comme en romance ou les nouveaux parents semblent avoir le temps de faire des milliards de trucs par jour!

  4. Complètement improbable les héros qui se prennent la tête à qui se lèvera cette fois-ci quand c’est 4ème réveil en 2h, de celui qui aimerait passer son tour pour cette couche qui s’avère puer à deux kilomètres. L’héroïne qui a le cheveux gras car elle n’arrive pas à aller prendre sa douche – il est seulement 16 heures, y a de la marge. Cette même héroïne qui se réveille avec un torticolis car elle s’est endormie le bébé au sein devant Miss Marple sur TMC. Maintenant que tu m’y fais penser, c’est peut-être l’excès de romances qui fait penser aux nombreuses mamans que je vois toute la journée, que ce n’est pas normal que leur bébé de 6 mois se réveille la nuit (non, madame, ce sont les enfants qui font parfaitement leurs nuits qui sont exceptionnels). Publicité mensongère !!!!

    • Ahhhh… le pile ou face de celui qui se lève… j’ai des amies qui ont fighté a fond avec le papa sur ce point!
      pour la douche…. Ca m’arrive de ne pas la prendre au saut du lit, j’ai honte, mais j’assume!
      quant a s’endormir le bébé au sein… j’ai fait, mais pas assise (pas la force ^^) et certainement pas devant miss marple.
      Sexy Richard Armitage et d’autres sexy british pour mes yeux et les oreilles de l’héritier!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s